Sherlock Holmes au défi, Hannibal Meriadec à terre : un week-end, deux bulles (5)

Clément Solym - 24.07.2010

Bande Dessinée - pirates - sorcieres - detective


Un samedi de bulles de plus dans la bullosphère... et deux titres aux héros avec un caractère bien trempé...


L'ultime défi de Sherlock Holmes, de Stromboni, Cotte et Michael Dibbin

Il est beau notre détective de Baker Street, surtout présenté par son plus fidèle ami et collaborateur, le Docteur Watson. Mais dans ce Londres aux ruelles sombres, traîne dans les rues un tueur abominable, qui se rit de la police de lui laisse de vaines pistes, autant de de sordides cadavres.

S'en prenant aux prostituées, Jack l'Éventreur sème la terreur dans Whitechapel et terrorise la population. Et malgré ses talents de camouflage, Holmes est encore mis en échec par ce criminel récidiviste d'un genre nouveau. Hautain et sûr de lui, le détective de Baker Street n'en conserve pas moins son étonnante capacité d'analyse et de déduction.


Et le voilà qui bat le pavé pour comprendre le mystère qui plane autour de l'énervant Jack. Mais les plus grands démons ne sont pas toujours ceux qui sortent la nuit, frappant les rues de leurs crimes sinistres. Les plus dangereux sont tapis au plus profond de nous-mêmes...

Stupéfiante. Le grain de cette BD est simplement stupéfiant. Et si l'intrigue nous entraîne plus encore dans une affaire des plus glauques, avec quelques rares cases qui soulignent très bien l'horreur, le rendu graphique plonge dans une ambiance tout à la fois désuète et oppressante.

Mieux : le papier lui-même de la BD participe à ce jeu d'un charme légèrement suranné et accentuer l'ambiance de fin de XIXe siècle, dans une Angleterre qui s'industrialise et accentue les clivages sociaux. Après tout, Jack L'Éventreur est connu pour être le créateur des crimes qui feront le XXe siècle.

Un rythme haletant, trépidant, une richesse graphique étonnante, tout ça pour un titre qui s'accélère vers un dénouement évidemment tragique... qu'une ultime farce viendra atténuer. L'humour n'est pas absent du tout, bien au contraire : de quoi donner largement envie de découvrir une facette plus étrange encore du détective, drogué certes, mais lucide. Encore que...

L'Ultime défi de Sherlock Holmes, de Olivier Cotte (scénario), Jules Stromboni (dessin) et Michael Dibdin, romancier
Publié chez Rivages / Casterman / Noir
128 pages, 19 €
9782203022263


Hannibal Meriadec et les larmes d'Odin 2. Le Manuscrit de Karlsen, de Istin, Créty et Cordurie

Ah, mon très cher Capitaine Hannibal... quel bonheur de vous retrouver, sillonnant les mers, avec à vos côtés la mystérieuse Selina, ou le fidèle Kyle. L'ombre des cendres ne vous quitte plus et vous voici en quête du Manuscrit d'Odin, que les sorcières de la Mater Tenebrarum convoitent avidement.

 
Mais pour votre malheur, voilà que vous faites escale dans une auberge, au demeurant fort accueillante. L'Ordre des Cendres, ces femmes qui terrorisent jusqu'au Vatican n'est jamais loin et vous talonne, cher Capitaine. Sur place, quelques mousquetaires français, vaniteux et impolis vous attendent, et rendent Kyle nerveux.

Sauf votre respect, Capitaine, ces peccadilles ne sont rien en comparaison des véritables dangers qu'abrite un établissement en apparence tout à fait banal. Définitivement, l'Ordr des Cendres ne vous laissera aucun repos. Bonne nuit... si vous parvenez à survivre.

Le premier tome était un vrai délice, difficile de cacher le plaisir que j'ai à m'engouffrer, toutes voiles dehors dans le second. Pourtant, un petit quelque chose coince. Pas tant dans le scénario, qui ressemble fortement, par le côté huis clos au film avec Tarantino et Clooney, Une nuit en enfer. En fait, les ressemblances sont si frappantes que soit l'on est dans l'hommage, soit dans le plagiat. Messieurs, rassurez-moi... ma première idée est la bonne hein ?
 

Dans tous les cas, la réalisation est toujours au top : rythme, découpage, dialogues, une continuité avec le premier tome qui fait encore plus plaisir. Hannibal est un héros admirable, et son équipage n'est pas en reste.

Alors, qu'est-ce qui coince ? Eh bien, ce tome ne fait pas avancer grand-chose à l'intrigue générale. On en découvre un peu plus sur la relation entre Hannibal et Selina, certes, et c'est jouissif, mais pour ce qui est du manuscrit, l'impression est plutôt que l'on vient de faire un crochet, certes très agréable, mais qui détourne plus qu'autre chose. Pas bien méchant, mais pas non plus indispensable. En somme, un tome 2 qui sert de démonstration de force plus qu'il ne poursuit la trame narrative.

Espérons que c'est juste un détour provisoire...

Hannibal Meriadec et les larmes d'Odin, 2. Le Manuscrit de Karlsen, de Istin et Crety, couleurs par Sandrine Cordurié
Publié chez Soleil
48 pages, 13,50 €
9782302011175
Plus d'extraits à cette adresse
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.