Table-ronde, magiciens et vieux roublards : vive l'esprit d'équipe

Clément Solym - 10.12.2011

Bande Dessinée - chevaliers - moyen-age - mercenaires


La dream team des bras cassés est de retour ! Aussi sûrement que la diffusion à la télévision du Père Noël est une ordure, prouve que Noël est proche (bien qu'il me semble l'avoir vu programmé sur une quelconque chaîne du PAF ce printemps...


Sans doute un indice des changements climatiques de la planète !!!), le nouvel album de Kaamelott (Casterman) arrive en librairie, et c'est une nouvelle réussite du tandem Alexandre Astier et Steven Dupré !

 

Avec BDfugue

 




Une fois de plus, les choses ne vont pas fort au royaume de Kaamelott : l'armée du roi vient de perdre une énième bataille par la faute de ses soldats - des crétins - de ceux qui les commandent - des abrutis - et de Merlin qui au lieu de sauver la mise, a foiré un sort de plus...


Kaamelott t.6 ; le duel des mages 

Retrouver Kaamelot

Sur BDfugue.com

Un sort de trop pour l'assemblée des chevaliers qui voudrait bien le virer !!! Mais il est indéboulonnable, car il s'est occupé du roi quand celui-ci était petit ! Un compromis est trouvé sous la forme d'un duel qui l'opposera à d'autres mages, le gagnant remportant le titre prestigieux d'Enchanteur de Kaamelott.


Évidemment, Merlin y va à reculons, surtout en apprenant que le terrible (et très compétent, lui) Elias de Kelliwic'h est de la partie... et que les deux boulets de la Table Ronde, j'ai nommé Karadoc et Perceval vont lui servir d'assistants !!! Avec des amis comme eux, pas besoins d'ennemis !


Si les premiers affrontements se résument à une enfilade de sortilèges à deux balles et de vannes niveau cour de récréation (c'est un compliment), le duel final entre Merlin et Kelliwic'h est proprement titanesque, avec pluie de pierres et Golem géant à la clef : supériorité de la BD par rapport à la série télé limitée en budget...


Alexandre Astier, maître d'œuvre de l'affaire peut donner toute la mesure de son talent dans le format de cinquante-deux minutes sur le petit écran.


Et la bande dessinée lui permet de multiplier les extérieurs, de lever une armée de zombies et de faire cracher des flammes à quelques dragons mal embouchés au fil des albums, autant dire de garder le côté « déconnade » entre potes et de lui adjoindre tous les accessoires d'une vraie saga !


On ne félicitera jamais assez Steven Dupré pour son coup de crayon magistral nous permettant de reconnaître sans erreur possible les trombines des acteurs et d'admirer des décors et costumes hollywoodiens (quel boulot pour dessiner les cottes de mailles) ! Un duel de mages...


série 7 ; sept missionnaires ; sept moines partent évangéliser de féroces vikings

Retrouver Sept Missionnaires

sur BDFugue.com

Voilà qui évoque un certain album d'Astérix... mais si je cherche une parodie d'épopée médiévale hilarante et bien dessinée, je préfère citer Sept Missionnaires (Delcourt) de Luigi Critone et Alain Ayroles !!! En Irlande au IXe siècle, les féroces Vikings tuent tout ce qui bouge et pillent le reste... Sept moines vivant dans un petit monastère se font surprendre par le sire Abbé et sa troupe en train de commettre les... sept péchés capitaux bien sûr !


Le bûcher les attend, à moins qu'ils n'acceptent d'évangéliser les guerriers barbares : autant dire une mission suicide, mais c'est du gagnant-gagnant pour leur supérieur qui au pire s'en débarrasse - ils ne donnent pas vraiment une bonne image des moines ! - et au mieux gagne du temps pour décider le roi à protéger les monastères...


Accumulant les bêtises et les maladresses, nos sept loustics vont pourtant réussir ! Enfin, d'un certain point de vue... Dialogues savoureux, graphisme très fin, couleurs superbes : tant de talent au service d'une bonne tranche de rigolade, merci mon Dieu !