Voyage extraordinaire, du merveilleux scientifique à foison

Thierry Saint Solieux - 23.03.2013

Bande Dessinée - voyage extraordinaire - chronique - animation


Lire Jules Verne, c'est faire l'expérience du "merveilleux scientifique", cet ancêtre de la science-fiction. Une forme d'anticipation où le progrès technologique semble annoncer des lendemains qui chantent. Intrépides aventuriers et délirantes machines y fascinent le lecteur, qui doit tout de même avaler des pages entières d'explications indigestes. 

 

chronique BD avec BDfugue

 

 

 

 

Se distraire, oui, mais en apprenant des choses au passage, de gré ou de force. J'ai un souvenir douloureux de Vingt mille lieues sous les mers, plombé par quelques descriptions interminables à mon goût... 

 

Dans ces moments-là, on rêve de beaux dessins valant mieux qu'un long discours. Eh bien, quel bel hommage à Jules Verne - que j'adore, ne vous y trompez pas - nous est proposé à travers Le voyage extraordinaire (Vents d'Ouest) du scénariste Denis-Pierre Filippi et du dessinateur Silvio Camboni ! 

 

Le deuxième tome vient de paraître et prolonge la réussite du premier. Toujours dans cette maquette évoquant les éditions Hetzel, nous revoilà en 1927, au cœur d'une première guerre mondiale qui s'éternise. De formidables robots surgissent à intervalles réguliers pour attaquer indifféremment les forces en présence, sans prendre parti pour les alliés ou leurs ennemis, défiant en cela toute logique. En Angleterre, Noémie et Emilien, deux enfants surdoués et inventeurs géniaux quittent leur pensionnat pour retrouver après de longues années le manoir familial de Noémie. 

 

Le père d'Emilien, un savant de grande envergure qui y réside habituellement a brutalement disparu. Dans son atelier se trouve une quantité de projets à différents stades d'achèvement, dont un incroyable avion amphibie destinée à participer au concours Jules Verne (!).

 

Amélia, une préceptrice à l'intellect surdéveloppé qui est là pour accueillir les enfants les poussent à mettre la dernière main à ce prototype. Accompagnés de quelques comparses, tous ces brillants esprits décident de se rendre en France où se déroule le concours : moyen, peut-être, d'élucider le mystère de la disparition d'Alexander, le papa d'Emilien. 

 

Le voyage extraordinaire T2

Denis-Pierre Filippi /  Silvio Camboni

Passant par Londres, ils subissent les bombardements des avions allemands et gagnent Newhaven où réside Isabella, la tante d'Emilien. Celle-ci les reçoit chaleureusement mais n'évoque jamais la mère d'Emilien. Le mystère familial s'épaissit... Le groupe d'aventuriers prend le bateau pour traverser la Manche, où ils se retrouvent au cœur d'un affrontement entre les allemands et les gigantesques robots : l'occasion de mettre à l'épreuve le prototype.

 

Tant bien que mal, ils arrivent à Paris. 

 

Mais le plus grand danger ne vient-il pas de certains participants au concours, fort mal intentionnés à leur égard et prêts à tout pour les éliminer ? Tout est fou, démesuré et réjouissant dans cette histoire !!! Le plaisir vient de cette évocation d'une époque bien précise, de lieux clairement identifiés mais soumis à l'imagination surchauffée du scénariste Filippi. Sur cette trame loufoque, Camboni plaque des images digne de Robida, ce génial illustrateur un brin allumé.

 

Les détails abondent et les robots n'ont rien à envier aux plus délirantes créations des mangakas ! 

 

Le style graphique, les couleurs éclatantes évoquent les films d'animation les plus réussis. Les personnages ont une vraie épaisseur psychologique et l'émotion ne manque pas. Bref, une magnifique série : faites-là lire à vos enfants, en espérant qu'il vous la prête !!!