Wafwaf et Captain Miaou : Histoires de pirates, de chiens et chats,

Clément Solym - 29.07.2012

Bande Dessinée - chiens - chats - pirates


Parfois, je range ma bibliothèque... et j'y trouve un album qui ne m'appartient pas ! Voilà un exemple récent, suite au passage de mon ami le docteur Vinylo, accompagné de ses petites-filles Pépette et Zouzou. 

 

 

La chronique BD, avec BDfugue.com


 

 

 

 

Pendant que le docteur et moi nous entretenons du sujet dont il est le spécialiste bien connu : les illustrations des pochettes de microsillons 33 tours, ses remuantes petites-filles sont enfermées dans une pièce. Là, elles chantent (si l'on peut dire), dansent (appelons ça comme ça), écoutent de la musique (enfin, une certaine musique) à l'aide de ces appareils qui se branchent dans les oreilles.


Quand elles sont fatiguées, elles lisent la bande dessinée qu'elles ont amenée : cadeau de Noël du bon docteur. Et oublient de l'emmener avec elles en partant. Curieux, Je l'ouvre, et là : waow ! Ou plutôt : waf-waf !!! 


Wafwaf et Captain Miaou (BD Kids) de B-Gnet au scénario, au dessin et à la mise en couleurs. Les histoires de pirates, ça ne manque pas. Des histoires de pirates pour les jeunes lecteurs, il y en a déjà moins. Mais d'aussi drôles, je n'en connais pas !


WafWaf et captain Miaou t.1 ; poil au vent

WafWaf & Captain Miaou, de B-gnet

à retrouver sur BDfugue

 


Plantons le décor : nous avons donc le Captain Miaou qui n'est pas un chat, mais un pingouin barbu, la pipe vissée au bec. Et son acolyte Wafwaf, qui n'est pas un chien, mais une sorte de... heu... de pomme de terre mal épluchée et très jaune. Wafwaf offre un navire baptisé l'Aventure - tout un programme - au Captain Miaou qui s'ennuie un brin et n'a plus les moyens de s'enivrer dans la taverne du port. 


On recrute un équipage composé d'un canard, d'une grenouille, d'un loup, d'un singe, d'un lapin nommé Pinpin - forcément - et en avant !!! Oui, mais pour aller où ? Et faire quoi ? Personne n'en a la moindre idée, et surtout pas les premiers concernés...


Sans trop savoir comment ni pourquoi, nos héros (?) explorent les vastes océans et les terres lointaines, se battent, trouvent des trésors et les perdent. Revenus à leur point de départ, Wafwaf et Captain Miaou revendent pour 30 francs leur navire acheté 50 francs et vont se saouler au bistrot.


Ici se place un épisode qui vous donne une petite idée de la logique (?) qui préside au scénario : deux militaires, le sergent Serge et le sergent Jean viennent arrêter le Captain pour désertion. Énorme surprise : pour déserter, il faut être mobilisé. Eh oui, mais dans le même temps, un messager du roy lui remet son ordre de mobilisation.


Avec deux petits mois de retard... Confusion, duel à l'épée et complications en tous genres se succèdent... Bref, on n'a pas le temps de s'ennuyer, d'autant plus que les gags se succèdent au rythme minimum d'un par case, et que les dialogues oscillent entre débile et non-sens.


Quant au dessin, il juxtapose le très appliqué au parfaitement bâclé... volontairement ! 


Les personnages et plus largement le contexte général font que l'on pense souvent à l'excellente série Ratafia de Nicolas Pothier et Frédérik Salsedo (Glénat), mais Wafwaf et Captain Miaou joue beaucoup plus la carte de l'absurde et du loufoque. De quoi réjouir les adultes qui s'aventurent à le lire !!! 


Ratafia, Tome 1, de Porthier et Salsedo

à retrouver sue BDfugue.com

Ratafia t.1 ; mon nom est Capitaine