2010 : un marché de la BD toujours très riche en nouveautés

Clément Solym - 27.12.2010

Manga/BD/comics - Univers BD - marché - bande - dessinée


Comme toujours à cette époque propice aux bilans en tous genres, l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD) s’apprête à sortir le sien, en l’occurrence le panorama précis du marché de la BD pour l’année 2010.

On peut y lire, que la bande dessinée, malgré un marché du livre en demi-teinte, continue à sortir son épingle du jeu même si un léger glissement se fait sentir avec une érosion des ventes de 1,9 % sur les neuf premiers mois de l’année.

En 2010, on compte tout de même une hausse du nombre des sorties avec 5165 nouveaux titres, contre 4863 en 2009. Parmi ces albums, seuls 27 % sont des rééditions remettant au goût du jour d’anciens titres. Pour les analystes, c’est simple, si les ventes ont légèrement baissé, il faut en remettre la faute à la non parution d’un nouvel album de la série Astérix ou Titeuf, ces derniers portant considérablement le marché ces dernières années.


Cependant, 2010 aura quand même vu la sortie de nouveaux albums de Spirou, Blake et Mortimer, Lucky Luke et autres Thorgal. A eux seuls, ils représentent 42 % du marché quand le manga s’octroie également 40 %...

Les lecteurs prisent toujours les albums humoristiques par-dessus tout. Mais les séries historiques sont aussi très bien accueillies comme celles renvoyant au fantastique ou encore à la science-fiction.

Dans un marché très concentré, neuf grands groupes occupent 60 % du marché malgré l’existence de près de 300 éditeurs différents, le plus gros tirage, en mettant de côté le manga, revient au tome 7 de Joe Bar Team, de Jenfèbre et Perna, avec 500 000 exemplaires écoulés.

Quant au marché numérique de la bande dessinée, il peine à décoller, les éditeurs se montrant frileux face au piratage de masse des albums papiers. Pourtant, les blogueurs sont très présents sur la Toile autour de la bande dessinée.