45 dessinateurs unis pour lutter contre la barbarie et défendre les Droits de l'Homme

Orianne Vialo - 06.07.2016

Manga/BD/comics - Univers BD - LDH Couac Productions - dessinateurs BD droits de l'homme - L'art est une arme de construction massive


45 dessinateurs français se sont unis pour « lutter contre la barbarie », par le biais d’une action menée par la société de production Couac Productions. Intitulé « L’art est une arme de construction massive », ce projet a pour finalité de faire-valoir haut et fort les droits de l’Homme à l’international. Ensemble, ils ont réalisé une planche de BD au format 80 x 60, sur laquelle chacun peut s’exprimer en fonction de son propre style. 

 

Le projet porté par la Couac Productions, la LDH et les 45 dessinateurs français (Capture d'écran)

 

 

Leur travail est présenté dans une vidéo de 2:57 mn réalisée par CouacProd, sur une musique des Ogres de Barback et des Têtes Raides, intitulée Crache. Ensemble, Couac Productions et la Lighe des Droits de l’Homme (LDH) ont mis ce projet sur pieds.

 

Ils ont été rejoints par 45 grands noms de la BD française qui ont voulu montrer leur engagement à cette cause : Lewis Trondheim, Edika, Florence Cestac, Étienne Davodeau, Zep, Coco, Boulet, Marion Montaigne, Kim Jung Gi, Bastien Vivès, Aurélie Neyret, Pascal Rabaté, Cyril Pedrosa, Marc Antoine Mathieu, Julie Maroh, Mathieu Sapin, Nathalie Ferlut, Balak, mezzo, Frédéric Bézian, Frederik Peeters, Peggy Adam, Manuele Fior, Pozla, Benjamin Renner, Aurel, David Prudhomme, Grégory Panaccione, Fanny Michaëlis, Joseph Falzon, Romain Renard, Jérémie Moreau, Wandrille, Alexandre Clérisse, Benjamin Flao, Éric Fleury, Natacha Sicaud, Kyung Eun Park, Hamid Suleiman, Gael Remise & Fabien Tillon, 20Clefs, Damantier, Éric Liberge, Julie Gore et Édouard Cour.

 

Couad Productions avait annoncé le projet sur son compte Twitter dès le mois de juin, jouant sur le suspense quant au contenu de leur travail. 

 

 

 


 


 


Ils avaient même présenté leur oeuvre commune à la mairie de Paris le 11 juin dernier. 

 


 

Des reproductions de l'œuvre finale ont été mises en vente sur la boutique en ligne de la LDH au prix de 8 €. L'original sera quant à lui vendu aux enchères ultérieurement. La totalité des sommes récoltées grâce à la vente des planches permettra de financer les actions et projets de promotion et de défense des droits de l'Homme développés par la LDH. 

 

Fondée en 1898, la Ligue des Droits de l’Homme est une association française militant pour la défense et le respect des droits de l’homme et du citoyen, pas uniquement en France, mais aussi à l’étranger. Ensemble, des Hommes de tous horizons s’impliquent dans des actions ayant vocation à lutter contre l’injustice, le racisme, le sexisme, l’antisémitisme et les discriminations de tous ordres.