Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

64 films d'animation japonais du domaine public, réalisés entre 1917 et 1941

Florent D. - 13.04.2017

Manga/BD/comics - Univers Manga - Centenaire film animation - films animation gratuits - film animation Japon


Le week-end s’annonce plutôt ensoleillé, mais rien n’empêchera de profiter de la mine d’or proposée par le Centre national du cinéma du Japon. Ce dernier vient de mettre en ligne 64 courts métrages d’animation, réalisés entre 1917 et 1941.

 


 

Le plus ancien de tous, Namakura Gatana, a été réalisé par Jun'ichi Kōchi, en juin 1917. D’une durée de deux minutes, il raconte l’histoire d’un samouraï complètement fou, qui cherche à acheter un sabre particulièrement tranchant. Il avait été restauré en version HD et diffusé sur la toile dernièrement.

 

 

 

L’idée du Centre était de réunir après les avoir numérisées, différentes œuvres, parmi les plus variées. On retrouve ainsi des contes de fées japonais, mais également avec une orientation occidentale. Certains sont des courts métrages d’information, d’autres des films de propagande d’avant-guerre.

 

« Alors que nous avions numérisé ces films d’archives, nous avons créé une équipe de recherche en 2014, pour trouver une solution afin de les préserver et de mieux les utiliser », précise Kazuki Miura, du Centre de recherche. « Nous avons alors sélectionné un large panel de films, principalement ceux qui étaient dans le domaine public, parce que les droits d’auteur étaient parvenu à terme, pour produire une banque de Films classiques japonais d’animation. »

 

Évidemment, nombre de ces productions sont en noir et blanc, et celles qui ne sont pas en muet sont racontées en japonais. Certaines disposent de sous-titres en anglais – et le Centre réalisera d’ailleurs une version anglaise de son site prochainement.

 

La diffusion de ces œuvres coïncide également avec le centenaire de la création des films d’animation – introduit par Namakura Gatana.

 

Seule grande tristesse, il n’est pas possible d’exporter les films : il faudra les retrouver directement à cette adresse.

 

 

via HR