8comix : une alternative pour auteurs, dans la BD numérique

Clément Solym - 21.12.2010

Manga/BD/comics - Univers BD - BD - numerique - 8comix


Avec une once de prononciation déformée, le futur site de Fabien Vehlmann, Cyril Pedrosa, Olivier et Jérôme Jouvray, David Chauvel, Jason, Gess, Efix, Frédérik, Greg Salsedo et Tim Mc Burnie, 8comix pourrait se dire hate comics. Je déteste les comics...

Mais il n'en est rien, ou si peu que pas. À compter du 7 janvier, nous apprend BoDoï l'explorateur, ces dessinateurs de BD ouvriront en effet un site offrant de découvrir gratuitement leurs titres. « Il s’agit d’une structure très souple. Nous n’y avons pas investi d’argent, mais du temps. Nous souhaitons y publier tous types de bandes dessinées de niveau professionnel », explique le scénariste Fabien Vehlmann.

Fort bien, messieurs, on vous attend. Mais pourquoi cette initiative ? Simplement pour répondre aux contrats numériques actuellement proposés par les maisons d'édition, « très insatisfaisants », souligne-t-il. Et de dénoncer, une fois n'est pas coutume, la baisse des droits d'auteurs, totalement « injustifiée », et qui a pour conséquence directement de précariser les auteurs. Chose à quoi Louis Delas, président du groupe BD au SNE répondrait qu'aujourd'hui, le numérique ça coûte, mais ça ne rapporte pas.


Dans ces conditions, la réaction est immédiate, et frappe fort, poursuit Fabien Vehlman : « Plutôt que de rester passifs, il nous paraît plus constructif d’essayer quelque chose par nous-mêmes. Choisir la gratuité peut paraître schizophrène quand on se bat par ailleurs pour les droits des artistes, mais il faut rester ouvert à tout, car personne ne sait quel modèle l’emportera dans le futur. »

Pas mal du tout... Et surtout, une idée complémentaire de ce que le site Les autres gens propose depuis le 1er mars. Ce feuilleton quotidien, instauré par les valeurs montantes du 9e art se tient bien, et semble avoir remporté son pari.

Les titres qui seront proposés pourront être des inédits, réalisés uniquement pour le site, et en attente d'une forme de publication à définir, ou encore servir de support à de la prépublication. La chose est dans l'air du temps et Ptiluc lui-même nous avait brossé son idée de l'avenir de la BD : « Avant, les magazines comme Spirou ou Pilote servaient de choix : on retrouvait chaque semaine des extraits et on achetait une BD entière quand elle était publiée pour ne pas se refaire tous les extraits des magazines. J'espère, enfin, j'aimerais que ce soit pareil pour internet et les iPhones. »

Quoi qu'il en soit, 8comix set encore à venir et pour Fabien, « le numérique permet aux auteurs de faire l’école buissonnière et de s’émanciper partiellement de la tutelle des éditeurs ». Attention... Attention... Pour l'heure, le site de 8comix est en attente.