À Genève, le dessinateur Zunar dénoncera la corruption en Malaisie

Clémence Chouvelon - 20.02.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Zunar dessinateur dessin - caricaturiste Malaisie - tribune Genève Festival du Film


Zunar, dessinateur et réalisateur de films d'animation, a déclaré qu'il dénoncerait la corruption politique du gouvernement malaisien lors du Forum international sur les droits humains à Genève, du 27 février au 8 mars prochain. Le dessinateur, surtout connu en Malaisie, a été invité à parler des droits de l'homme dans son pays ainsi que de la situation des dessinateurs de presse après le massacre de Charlie Hebdo survenu à Paris le mois dernier.

 

 

 


Dessin satirique de Zunar, à l'attention de la police politique de son pays

 

 

« Je vais expliquer en détail la situation... On pense que la Malaisie est un pays démocratique, mais je veux dénoncer et expliquer comment le gouvernement abuse du pouvoir politique et judiciaire pour intimider et emprisonner ses opposants politiques », a déclaré Zunar, en faisant directement référence à l'arrestation du leader de l'opposition, Arutchelvan, le second militant à être arrêté abusivement par le gouvernement en quelques semaines.

 

Le dessinateur est au cœur de cette affaire politique, dans laquelle il a pris position pour l'opposition. En marque de soutien, il s'est rendu aujourd'hui au quartier général du parti Sosialis Malaysia. Il accuse le gouvernement malaisien de corruption. « Il y a toujours un risque lorsque l'on combat un gouvernement répressif comme celui de Malaisie, mais je n'ai pas envie d'y penser et de m'autocensurer. Je suis prêt à y faire face en tant qu'humain, Malaisien et dessinateur. Pour moi, ce qui est important est de faire ce dont j'ai envie et de ne pas penser à ce qu'ils vont me faire. »

 

Zunar a été arrêté la semaine dernière pour avoir critiqué le gouvernement du premier ministre Najib Tun Razak. Quelques heures plus tôt, le leader de l'opposition, Anwar Ibrahim, était condamné à cinq années de prison pour « sodomie », et Zunar avait immédiatement dénoncé la corruption judiciaire à l'œuvre.

 

Le dessinateur a vu 149 de ses livres saisis en janvier dernier, en rapport avec l'affaire, dont Conspiracy to jail Anwar

 

(via The Malay Mail Online)