Des Assises européennes de la BD aux États généraux de la BD

Nicolas Gary - 28.01.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Etats généraux - bande dessinée - Assises européennes


Ce 30 janvier, se déroulera à l'occasion du Festival de la BD d'Angoulême, les premiers États généraux entièrement consacrés à la bande dessinée. Sous la présidence de Benoît Peeters, l'interprofession se retrouvera au Théâtre de la ville, à partir de 10 h. L'ensemble sera suivi d'un point presse organisé à midi, et une rediffusion vidéo a été mise en place.

 

 

Quentin Larraufie, ActuaLitté CC BY SA 2.0

 

 

Les États généraux, décidés à l'occasion du festival Quai des Bulles, doivent faire le point sur les mutations de la profession : précarisation durable et profonde, expliquait-on en octobre 2014, qui ne devrait que s'accentuer. Une étude proposée ce 28 janvier par le cabinet KPMG, montrerait que le secteur BD a connu ces quatre dernières années une augmentation du chiffre d'affaires.

 

Mais cette tendance s'explique avant tout par un phénomène de plus en plus constaté de best-sellerisation: en 2013, l'effet Astérix a violemment fait exploser les compteurs. On parlait alors d'un tirage initial à 2 millions d'exemplaires, réalisé par le groupe Hachette Livre, aujourd'hui détenteur des Éditions Albert René depuis 2010. En juin 2014, le nombre de ventes s'élevait à 2,8 millions d'exemplaires.

 

« Nous avons découvert, par des discussions informelles pour le moment, que la plupart des auteurs de BD vivent avec des revenus en dessous du SMIC », constatait Benoît Peeters, en octobre dernier. Et depuis, les témoignages se multiplient, et les difficultés des auteurs sont grandissantes. « Aujourd'hui, plusieurs facteurs s'accumulent : l'album cartonné couleur a été créé à une époque où les ventes atteignaient les 8000 exemplaires, quand certaines plafonnent désormais à une centaine. »

 

L'idée de réunir les professionnels de la BD, éditeurs, auteurs, syndicats avait pourtant été émise en juillet 2013, mais s'intitulait Assises européennes de la bande dessinée. Il est encore possible d'en trouver la trace sur le site de la Cité de la BD : à l'époque, son directeur, Gilles Ciment, souhaitait bel et bien réunir les acteurs pour remettre à plat un certain nombre de choses.

 

Une démarche ambitieuse consisterait à mettre sur pied en association avec le FIBD des « Assises européennes de la bande dessinée », qui seraient un lieu de réflexion des professionnels sur l'économie et les pratiques du secteur (concurrence commerciale, adaptation aux mutations technologiques, relations entre éditeurs et auteurs, etc.).

 

 

À cette proposition, il semblerait bien que les organisateurs du FIBD aient opposé une fin de non-recevoir, comme d'ailleurs d'autres tentatives de rapprochements entre la Cité et le Festival. Le projet des Assises avait toutefois été approuvé par le conseil d'administration de la Cité, mais l'amendement qui devait reconduire l'ancien président ne fut jamais remis 

 

Contacté par ActuaLitté, Gilles Ciment nous assure : « Aujourd'hui, on ne peut que se réjouir de constater que grâce à la conviction et l'énergie de Denis Bajram, Benoit Peeters et Valérie Mangin et de plusieurs autres auteurs renommés, le projet puisse finalement voir le jour. »

  

Le président du CNL, ainsi que d'autres représentants de l'édition seront présents pour ces États généraux, convoqués pour répondre à la situation économique inquiétante des auteurs de BD. Ils proposent d'établir un état des lieux de la situation : poids économique de la BD, statuts sociaux et revenus des créateurs, états de l'édition, de la librairie, du marché, spécificité du droit d'auteur et des pratiques françaises, écoles et formations, place dans la culture, impact sur l'audiovisuel… D'ici là, un teaser autour de la rencontre du 30 janvier a été mis en ligne.