Anime : arrestation d'un pirate hors du commun aux Philippines

Florent D. - 09.07.2019

Manga/BD/comics - Univers Manga - pirate internet - anime streaming - Philippines arrestation


Les éditeurs multiplient les actions commerciales pour tenter de déstabiliser le marché du piratage. Mais les internautes ne s’en laissent pas conter, parfois à tort. Un utilisateur d’origine japonaise, allemande et israélienne a été interpellé dimanche. Il était recherchéactivement par les autorités de l’Archipel…

Red-Haired Shanks
momo, CC BY 2.0

 
Les agents du Bureau de l’Immigration des Philippines ont ainsi arrêté un ressortissant japonais, traqué pour violation des lois sur le droit d’auteur. Selon Bobby Raquepo, responsable de l’unité de recherche des fugitifs, c’est un certain Romi Hoshino, âgé de 28 ans, ainsi que Zakay Romi, qui ont été interpellés ce mardi à l’aéroport international Ninoy Auino, aux Philippines.

Hoshino était l’animateur et le responsable du site Manga-Mura, proposant une vaste sélection d’animes — site opérationnel entre janvier 2016 et avril 2018. Les estimations de l’association des droits de la propriété du Japon portent à 320 milliards de yens (2,6 milliards € environ) le montant des dommages pour les éditeurs. 
 


À ce titre, l’intéressé détiendrait donc le record historique en la matière. 
 
« Sa présence dans le pays constitue un risque pour la sécurité publique », a ajouté Jaime Morente, commissaire du Bureau de l’Immigration. « Nous travaillons en étroite coordination avec nos homologues étrangers qui nous font parvenir des informations sur les criminels susceptibles de venir se cacher aux Philippines », rapport le Manila Bulletin.

Pour l’heure, Hoshino est détenu au centre Camp Bagong Diwa, dans la ville de Taguig, en attente d’une procédure d’expulsion. 

Le site internet Manga-Mura aurait été fermé suite à une décision de ses administrateurs, qui avaient alors clôturé les serveurs. Cela n’a pas empêché l’ouverture d’une enquête, par les autorités japonaises, suite à la plainte que la Kodansha et plusieurs autres maisons nippones ont déposée à l’automne 2017.

À sa fermeture, le site comptait plus de 100 millions de visiteurs mensuels. Selon les observateurs, la criminalisation du streaming n’endigue cependant en rien la consommation illégale. Raison pour laquelle, une société comme Shonen Jump, éditeur de magazines et spécialisé dans la prépublication a amorcé une offre d’abonnement économiquement très agressive.


Commentaires
Ce que j'adore dans ces affaires, c'est comment les éditeurs se justifient des sommes qu'ils ont prétendument "perdu".
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.