Au-delà de l'écriture inclusive, à la découverte du féminisme

Partenaire - 08.12.2017

Manga/BD/comics - Univers BD - écriture inclusive féminisme - Camus Beauvoir féminisme - Benoîte Groult féminisme


Malgré des avancées significatives durant le XXe siècle, le combat féministe reste toujours d’actualité. D’Olympe de Gouges à Angela Davis en passant par Simone de Beauvoir ou Benoîte Groult, cette bande dessinée retrace, à travers des événements et des slogans marquants, les grandes étapes de ce mouvement et en explicite des concepts-clés comme le genre, la domination masculine, les violences faites aux femmes, l’intersectionnalité ou encore le « slut-shaming ». 

 

En partenariat avec les Éditions Le Lombard


 

 

Saviez-vous que le mot féminisme était à l’origine péjoratif ? Le mot féminisme fut inventé par les médecins vers 1870 pour désigner chez les sujets masculins un défaut de virilité et un arrêt du développement. En 1872, Alexandre Dumas fils le reprend dans un pamphlet ridiculisant les hommes soutenant la cause des femmes : ces hommes sont qualifiés de « féministes ». La suffragiste Hubertine Auclert (1848-1914) sera la première à employer le terme de façon positive. 

 

Saviez-vous qu’Albert Camus détestait le féminisme de Simone de Beauvoir ? Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir, considéré aujourd’hui comme l’un des fondements de la pensée féministe, fut très mal reçu lors de sa publication en 1949. On reprocha notamment à Beauvoir de parler de la sexualité des femmes, de l’avortement et de la contraception. Les reproches, les insultes et les menaces ne venaient pas que d’anonymes : de nombreux intellectuels s’en prirent également à Simone de Beauvoir, comme Albert Camus, qui lui reprocha d’avoir « ridiculisé le mâle français ». 

 

Saviez-vous ce qu’est le principe de la Schtroumpfette ? C’est dans une tribune libre de l’édition du 7 avril 1991 du New York Times que la féministe américaine Katha Pollitt a dé ni pour la première fois ce qu’elle a appelé « The Smurfette Principle » (« Le principe de la Schtroumpfette »). C’est en effet en découvrant avec sa fille de trois ans les programmes de la chaîne pour enfants Nickelodeon que Katha Pollitt a constaté à quel point les personnages féminins étaient sous-représentés dans les fictions destinées à la jeunesse. De nos jours, vingt ans après, ceux-ci sont rarement représentés à plus de 20 %. 

 

Thomas Mathieu s’est fait connaître des milieux féministes et du grand public avec son blog Projet Crocodiles (Crocodiles project en anglais) mettant en bande dessinée des témoignages réels liés au sexisme ordinaire et au harcèlement de rue. 

 

Anne-Charlotte Husson est doctorante en sciences du langage et enseigne à l’Université Paris 13, avec pour spécialité l’analyse du discours lié au genre et au féminisme. Blogueuse passionnée par la large diffusion des connaissances universitaires, elle anime depuis 2011 le blog « Genre ! » (cafaitgenre.org). 

Découvrir un extrait de Le Féminisme :



 

 

Thomas Mathieu, Anne-Charlotte Husson – Le féminisme en 7 slogans et citations – Editions Le Lombard – 9782803637409 – 10 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.