Au festival de Lyon, la BD québécoise découverte

Clément Solym - 20.06.2011

Manga/BD/comics - Univers BD - quebec - lyon - festival


La nouvelle et 6e édition du festival de BD de Lyon se tenait les 18 et 19 juin, avec un lien fort cette année entre le 7e art et le 9e art, puisque Le Chat du Rabbin ou L'élève Ducobu étaient notamment projetés en avant-première.

Mais cette année, c'est la BD québécoise qui semble émerger plus que jamais. Pour Frédéric Gauthier, cofondateur de La Pastèque, parvenir à prendre place dans le marché franco-belge représente « un défi monumental ». Chez lui, c'est Michel Rabagliati, avec sa série Paul, qui a su attirer le public. Pour autant, les auteurs québécois sont légion, et la maison Delcourt en publie quelques-uns.

Avec quelque 5165 nouveautés publiées en 2010, le marché est encore à la hausse, en regard de 2009 - avec 4863 nouveaux titres. (notre actualitté)

L'auteur Jimmy Beaulieu, interrogé par l'AFP, déplore d'ailleurs que l'état du marché québécois : « On n'est pas spécialement un peuple qui achète des livres. Donc les titres francophones vendus au Canada plafonnent à 600 exemplaires. » Pourtant, les aides publiques ne semblent pas manquer, relève Mathieu Diez, directeur du festival.

Depuis les années 90, les fanzines, rapidement mis au placard, ont été remplacés par des éditeurs solides qui s'imposent maintenant - au point que Michel Rabagliati ait reçu le prix du public en 2010, durant le festival de BD d'Angoulême.

Dans ce contexte, internet aura favorisé largement la découverte d'auteurs et de nouveaux titres, souligne Thomas-Louis Côté, directeur du festival de bande dessinée de Québec. Des blogueurs BD ont alors émergé, et le statut est désormais adoubé. Jimmy Beaulieu plaisante : « Alors que ça avait une connotation négative il y a quelques années, il est devenu à la mode d'être Québécois ! »

Pour autant, gare aux clichés sur lesquels jouent les titres qui sortent : « S'il faut vraiment définir notre couleur commune, je préfère parler de mélancolie, de goût pour l'humour absurde et l'autodérision, d'une espèce de poésie. »



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.