Auteur de Louis la Guigne et du Décalogue, Frank Giroud est mort

Florent D. - 15.07.2018

Manga/BD/comics - Univers BD - mort Frank Giroud - Louis Guigne Giroud - Décalogue Frank Giroud


Scénariste de la série Le Décalogue ou Le Cercle de Minsk chez Glénat, il avait dernièrement initié la superbe série L’avocat au Lombard, en 2015. Mais c’est assurément avec Louis La Guigne dessiné par Dethorey, que le public l’a découvert – et s'est laissé conquérir. À 62 ans, Frank Giroud disparaît. 


Frank Giroud - Bulles en Seyne - P1420321
Frank Giroud - Yves Tennevin, CC BY SA 2.0
 

 

Originaire de Toulouse, où il est né le 3 mai 1956, il était agrégé d’histoire et devint scénariste de bande dessinée, après avoir été tour à tour comédien, auteur de nouvelles, graphiste et bien plus encore. 

 

Il donna vie à Louis la Guigne en 1982, collaborant avec Dethorey à la création de ce marginal sympathique, qui traverse le début du XXe siècle avec furie et passion : de Paris à Naples, New York ou Berlin, c'est cette Europe en proie aux guerres et aux déchirures qui nous est racontée. Le succès lui permettra peu à peu d’abandonner toute autre activité pour se consacrer uniquement à l’écriture, raconte son éditeur Le Lombard. 

 

Dès lors, il collabore régulièrement avec plusieurs magazines comme Spirou et Tintin, dans lesquels seront prépubliés ses albums. Des drames familiaux à la face cachée de l’Histoire, de la grande aventure aux récits intimistes en passant par le monde de l’espionnage ou de l’aviation, il a exploré les domaines les plus variés et fourni des scénarios à plus de cinquante dessinateurs. 
 

Un imaginaire riche et prolifique

 

Ses histoires sont traduites dans une douzaine de langues et, avec Le Décalogue, il est détenteur d’un Album d’Or, qui couronne les rares séries vendues à plus d’un million d’exemplaires. Récompensé plusieurs fois à Angoulême, il obtient en 2002 le prestigieux « Max und Moritz » du meilleur scénariste international, succédant ainsi à Alan Moore, Pierre Christin et Jean Van Hamme.

 

Entre janvier 2010 et janvier 2012, il fera paraître chez Glénat les 14 tomes de Destins, l’histoire d’un hiold-up qui tourne très, très mal. Il supervisera l’ensemble des 14 tomes où se succédèrent 13 scénaristes et autant de dessinateurs. 

 

« La diversité de son propos vient sans doute de la multiplicité de ses centres d’intérêt. Passionné par notre passé, il exerce de nombreuses activités (animateur, décorateur de vitrines, enseignant, économe, directeur de centres de loisirs, graphiste, accompagnateur de voyages...) avant de se lancer à temps plein dans l’écriture. Grand voyageur, il a vécu en Italie et au Para (Amazonie brésilienne), sillonné l’Afrique, l’Asie et une grande partie de l’Europe.

Après avoir hanté quelques cabarets en tant que conteur, il a prêté sa plume à la réalisation de sketches, de nouvelles, de comédies musicales, de chansons (entre autres pour Juliette) et même d’un roman, illustré par Yvon Le Corre et Laurent Vicomte
 », indiquent les éditions Glénat.

 

Cette année, L'avocat reçut le prix Polar en séries 2018, remis lors de la manifestation lyonnaise, Quais du polar : c’est son acolyte et dessinateur Frédéric Volante qui était venu recevoir le prix. La récompense salue l’adaptabilité d’une œuvre pour une série audiovisuelle — et le jury cette année avait pourtant du lourd sous la main. 
 

<

>



mise à jour 16 juillet, 10 h : Les éditions Dupuis rendent hommage au dessinateur

 

Frank Giroud est décédé vendredi 13 juillet à 62 ans. Né le 3 mai 1956 à Toulouse, Frank Giroud a d’abord mené de front deux ou trois carrières : celle d’ancien élève de l’école des Chartes de Paris, agrégé d’histoire, puis professeur au lycée français de Milan et enseignant enfin l’histoire à Grenoble ; celle d’accompagnateur de voyages organisés, ce qui lui a permis de visiter d’innombrables pays, d’Israël à l’Inde, de la Tunisie à la Thaïlande ; et celle, à laquelle il se destinait depuis toujours, de scénariste de bande dessinée.

La carrière de Frank, scénariste prolixe et talentueux, met en évidence son humanité, sa générosité et la curiosité qu’il portait à l’histoire des hommes et des femmes. L’historien réunit la documentation du scénariste, le voyageur découvre le monde que l’auteur raconte à la manière d’un grand reporter.
 

Déjà collaborateur récurrent du magazine Vécu, il rejoint le Journal Spirou en 1988, et y crée « Missouri », publié dans la collection Repérages. Dès 1990, il offrira au label Aire Libre une magnifique collaboration avec Christian Lax : Les Oubliés d’Annam, La Fille aux Ibis, et Azrayen’. Ce sera ensuite « Quintett », une œuvre chorale à laquelle participent cinq dessinateurs différents, et dans laquelle il exprime avec talent sa propre analyse historique de la Première Guerre Mondiale. Dessinateur pour le plaisir, il aime à révéler le talent de ses partenaires graphiques. C’est ce qu’il fit avec « Secrets », une série dans laquelle Frank explore les secrets de famille, en relation avec des épisodes de l’histoire contemporaine. Son talent offre une quarantaine de magnifiques albums au catalogue des Éditions Dupuis.
 

Les Éditions Dupuis présentent de sincères et d’émues condoléances à sa famille, à sa compagne Virginie Greiner et à leur fille Thaïs. Le talent authentique de Frank Giroud, son sourire, ses visions originales et pertinentes et son accent chantant de Toulouse manqueront à la bande dessinée.




Commentaires

S'il il est né en 1965, il a 52 ans et non 62...

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.