Auteurs de bandes dessinées : "Notre profession est menacée"

Florent D. - 28.01.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - SNAC BD - auteurs - droits d'auteur


Le festival d'Angoulême risque d'être un peu mouvementé. En effet, le SNAC BD vient de dégainer un message d'avertissement sans frais, amorcé depuis les réseaux sociaux. À l'approche de la Grand Messe des bulles, qui doit démarrer cette semaine, le syndicat note qu'il est de plus en plus complexe d'exercer son art dans le monde de la BD. 

 

 

 

 

Si la création artistique et les industries culturelles sont des moteurs dans l'économie française, « difficile de s'en réjouir au vu du mépris, des lenteurs de procédure ou des différents assauts que vont subir les auteurs cette année ». Et de pointer les retards pris par l'accord auteurs-éditeurs, et sa transcription dans la loi - donc en l'état, absolument inutilisable. Mais c'est également la hausse de la TVA, passée à 10 % sur les droits d'auteurs, ou encore la hausse des prélèvements sociaux, de près de 15 %. 

 

« On a l'impression d'une série d'interdictions, de contraintes juridiques, sociales, de réformes qui traînent... tout est fait pour compliquer une vie d'auteur BD qui est déjà passablement compliquée », nous précise-t-on. 

 

En outre, le SNAC tire à boulets rouges sur la consultation européenne, autour du droit d'auteur au sein de l'Union.  

Pas moins de 80 questions, destinées à sonder les possibilités d'harmoniser davantage le droit d'auteur et à réduire les différences de législation dans les différents pays de l'UE. Nettement orientée, cette initiative pourrait tourner au désossement massif du droit d'auteur. 

Parmi un florilège de questions aberrantes, la plus inquiétante est sûrement celle sur la durée de la propriété intellectuelle. Certains sont déjà en train de suggérer à la Commission de déposséder les auteurs de leurs œuvres au bout de 10 ou 15 ans d'exploitation ! 

Aurait-on oublié que les auteurs, déjà touchés par une paupérisation galopante, sont à la base de la création ?

Les pouvoirs en place ne devraient-ils pas plutôt permettre l'essor de la Culture en contribuant à la consolidation de notre profession, en nous dotant d'une législation fiable et équitable pour les plus faibles ? Les pouvoirs en place ne devraient-ils pas plutôt nous proposer un statut social solide et un système de soutien pour les plus précaires d'entre nous ? 

 

 

Il ne serait impossible que pour Angoulême, quelques actions spécifiques soient menées, à l'initiative du Syndicat. « Notre profession est menacée », conclut-on : il faudra une mobilisation globale pour l'occasion.

 

 

A l'occasion du FIBD, le SNAC BD propose par ailleurs différents rendez-vous à suivre.

 

Jeudi 30 Janvier – Pavillon des Jeunes Talents – 12h00-13h30 

"Comment démarrer une carrière d'auteur BD ?"   

EspritBD invite des représentants du SNAC BD pour témoigner de leur expérience professionnelle et répondre aux questions des jeunes auteurs.

 

Vendredi 31 Janvier – Cité de la BD- Salle Nemo – 11h30-12h30 

"Sous les bulles…l'autre visage de la bande dessinée"  

 Projection du film  de Maiana Bidegain –

 

 

 

 

Vendredi 31 Janvier – Cité de la BD- Salle Nemo – 12h30-13h30 

"Un syndicat, pour quoi faire ?" 

A la suite du film*,  rencontre en présence d'auteurs et du délégué général du SNAC, Emmanuel De Rengervé. Témoignages, missions, bilan , enjeux et dossiers en cours …

 

*Ceux qui ont déjà vu le film ou dont le planning ne permet pas de le voir peuvent nous rejoindre à 12h30, le film sera diffusé une seconde fois le samedi de 10h00 à 11h00.

 

Samedi 01 Février – Maison des auteurs – 14h30-16h00 

Débat autour du registre "ReLIRE" 

La Maison des auteurs invite les représentants de la SAIF et du SNAC BD ainsi qu'une avocate en droits d'auteurs pour débattre sur  les œuvres indisponibles du XXème siècle et la base ReLIRE.