"Avengers", pour Marvel, une équipe qui gagne

Clément Solym - 10.05.2012

Manga/BD/comics - Comics - Avengers - Disney Marvel - livres dérivés


Disney peut souffler : si son parc en Seine-et-Marne est toujours un gouffre financier, le bilan d'Avengers, deux semaines après sa sortie, est plus que satisfaisant. Probable, à ce stade, qu'une série au long cours soit née : si produits, livres et comics dérivés fleurissent déjà depuis plusieurs mois, une suite vient d'être confirmée par les studios.

 

Probablement rodés par les « prequels » plus ou moins déguisés à Avengers (Captain America : First Avenger, Iron Man 1 & 2, L'incroyable Hulk...), Marvel et Disney ont travaillé main dans la main pour faire du premier volet des aventures de l'équipe fantastique un succès mondial.

 

L'approche a été « plus ciblée » explique ainsi David Gabril, le directeur des ventes de Marvel. D'abord, très en amont, en faisant monter le buzz autour du film : on se souvient de la bande-annonce diffusée pendant le Super Bowl, regardée par quelques 111 millions de téléspectateurs... (voir notre actualitté) Lesquels ont peut-être remarqué l'absence de Spiderman et de Wolverine, qui s'explique par les droits d'exploitation des personnages, respectivement cédés à la Sony et à la Fox par Marvel, avant qu'il ne gère lui-même ses adaptations via Marvel Studios.

 

Dommage, Spidey : ça paye plus qu'au Bugle...


Mais la promotion ne s'arrête pas aux écrans : c'est l'ensemble des publications Marvel et Disney Worldwide Publishing qui se sont mises à l'heure Avengers. Outre les publicités insérées dans les comics, les fans pourront se plonger dans Marvel's The Avengers: Avengers Assemble, un roman dès 8 ans qui propose une novellisation des prequels à Avengers, ainsi que les 3/4 dudit film.

 

Pas folle, la souris : pour savoir si Loki détruit le monde, il faudra quand même voir le long-métrage... Et Marvel et Disney entendent bien séduire tous les publics : certains « livres dérivés » ont été conçus pour des lecteurs âgés de 3 ans.

 

Les aficionados dont l'âge comporte deux chiffres pourront se tourner vers le nouveau magasin en ligne de Marvel, qui propose gratuitement le premier numéro de la série Marvel's The Avengers Prelude: Fury's Big Week, ou encore vers un jeu Facebook lancé en début d'année. (voir notre actualitté) Et cette déferlante éditoriale et publicitaire n'est pas prête de s'arrêter, puisque Rich Thomas, le directeur des publications Disney, s'attend à un « effet retour » du film sur les ventes des ouvrages.

 

Aucun doute, le succès est là : en deux jours (du 4 au 6 mai), Avengers a rapporté plus de 200 millions $, ce qui laisse penser que le budget du film, évalué à 220 millions $, sera rapidement remboursé. Peut-être même que les producteurs recevront de quoi rembourser les dégâts infligés à Manhattan par son équipe, estimés à 160 milliards $ par The Hollywood Reporter...

 

Il ne fait cependant aucun doute que la fine équipe a bien vengé Disney du flop retentissant que fut John Carter. (voir notre actualitté)

 

Retrouver tous les livres Avengers, en librairie