Bamboo au Carré ² : BD ou manga, un album, deux formats

Nicolas Gary - 23.02.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Bamboo Editions - formats lecture - bande dessinée manga


« Cette collection m'a épuisé », avoue Olivier Sulpice, fondateur de Bamboo Éditions, qui lancera ce 11 mars la collection Bamboo au Carré ², avec deux titres, Appa et Isaline. Les titres seront disponibles en deux formats, un franco-belge et un manga. Deux expériences et deux approches pensées spécifiquement, pour séduire le public. Et ouvrir d'autres perspectives pour les auteurs. 

 

 

 

 

La maison va célébrer ses 17 ans cette année, et tente l'aventure d'un double format. « Nous sommes partis, avec les auteurs, de projets qui ont été travaillés de manière à répondre d'un côté au format BD classique, de l'autre à celui du manga – sans pousser jusqu'à la lecture de droite à gauche cependant. » 

 

Que ce soit donc Appa, histoire d'un dragon sarcastique et d'une petite fille adoptée par des créatures insulaires, ou Isaline, petite-fille d'une magicienne, les deux titres sont pensés avec « des trames graphiques distinctes. Pour le manga, nous avons repris les planches pour établir des niveaux de gris spécifiques. La trame narrative reste identique, mais certaines cases sont refaites, portent l'attention sur des détails qui peuvent échapper en BD, ou au contraire, donner plus d'ampleur que la version manga ».

 

La mise en place d'un pareil projet a été complexe. « Nous avons accumulé une année de retard, parce que nous avions des problèmes à expliquer au distributeur et aux libraires ce concept. Isaline nous a servi de support pour présenter nos intentions, et nous avons exposé une bande-annonce plus significative encore. »

 

La difficulté majeure était de justifier la création de deux formats autour d'une même histoire. « La complémentarité des albums nous était devenue évidente, mais pour les libraires, c'était moins facile : pourquoi prendre les deux ? Ou pourquoi ne pas les sortir à des périodes différentes ? Il me semble que nous offrons plutôt une double solution pour des publics différents, et que cela va dans le bon sens pour les libraires. » 

 

La version BD sera tirée à 13.000 exemplaires, et 8000 pour le manga, sur les deux titres. « Voilà un an, nous étions plutôt sur des tirages de 2000 exemplaires pour chacun. La mise en place reste importante pour des séries nouvelles, avec des auteurs encore peu connus. » Or, les auteurs ont un autre impact dans cette collection. « Nous avons pensé aux lecteurs avant tout : les 10/15 ans ont peu d'argent à dépenser. Ici, ils choisiront ce qui les attire le plus. » 

 

Extraits de Appa, version BD, puis manga

 

 

Deux formats offrent également l'occasion de multiplier les revenus pour les auteurs. « Je suis convaincu qu'ils pourront rembourser leurs avances et percevront plus de droits d'auteur, avec ces deux formats. Auteurs, libraires, lecteurs : tout le monde va y gagner, j'en suis convaincu. » Multiplier les possibilités de vente, et trouver des lecteurs plus sensibles à un format qu'un autre semble en effet un pari sensé. 

 

Les deux séries compteront deux tomes, et une troisième, Hallow, doit compléter la collection en octobre prochain. « Maintenant, nous attendons les premières retombées : c'est la loi naturelle de la librairie qui s'appliquera. Soit les deux fonctionnent, soit un seul des deux formats... soit aucun. Je serai assez vexé si ça arrive, parce que nous n'avons jamais passé autant de temps sur la création d'albums. »

 

Évidemment, l'éditeur sait qu'il pourrait essuyer les plâtres avec ce projet, mais le double format est porteur d'espoirs... et de risques : « Systématiser ce principe reviendrait à tuer son originalité. Même pour nous, il faut s'interdire de le reproduire automatiquement : l'important est de l'appliquer à la bonne série, celle qui profitera réellement de ces deux formes narratives. »

 

Et si on lui parle de surproduction, de difficultés à trouver de la place en librairies : « Nous parlons là de deux rayons distincts, et la mise en place n'est pas pharaonique. Avec notre collection Grand angle, des libraires nous reprochent de ne sortir que 25/30 titres par an, ce qui rend complexe notre existence en tant que marque. Ensuite, sortir deux formats, ce n'est pas vraiment cela la surproduction : je vois vraiment cela comme une chance pour les auteurs, et une complémentarité. » 

 

Pour l'heure, les espaces culturels type Fnac ou Cultura suivent avec attention le projet. Olivier Sulpice reste convaincu que tout se jouera cependant en librairies. « Un premier tome, ça décolle chez les libraires, avant de trouver un plus grand rayonnement dans les espaces culturels. »

 

L'album de 80 pages sera vendu 14,95 €, le manga 7,95 € et les versions numériques, respectivement pour 9 € et 4,99 €. Il manque peut-être un moyen de découvrir l'autre format, une fois l'album lu : on ne trouvera ainsi pas de QR Code dans les titres pour inciter à télécharger un extrait de la BD ou du manga, selon ce que l'on aura acheté. « Nous allons proposer des extraits plus longs que ceux que nous présentons d'ordinaire : il sera possible de les télécharger sur le site prochainement », signale toutefois Olivier Sulpice.

 

Isaline de Ylla (dessin) et L'Hermenier (scénario) et Appa, de Dav (dessin) et Thomas Bonis (scénario) seront disponibles le 11 mars. 

 

Extraits de Isaline, version BD, puis manga