Bastien Vivès, Prix des libraires BD 2011, avec Polina

Clément Solym - 20.05.2011

Manga/BD/comics - Univers BD - polina - vives - prix


Le roman graphique de Bastien Vivès, Polina (Casterman, 2011, deux-cents pages), a été choisi par le Groupement des libraires de la bande dessinée, parmi une sélection de douze albums. Il succède à Blast de Larcenet.

Bastien Vivès est né en 1984 ; admirant son père, illustrateur et peintre, il a suivi la formation de l’École de l'image des Gobelins. Il a réalisé sept livres entre 2007 et 2011 !

«Je suis davantage un metteur en scène
qu'un illustrateur.» ( Bastien Vivès)

Dans Polina, il s'interroge sur la manière de transmettre les émotions artistiques, et sur les relations de tendresse et de respect mélangés qui unissent maître et élève. Il raconte en images la vie d'une danseuse, Polina Oulinov, guidé par son professeur de danse, Nikita Bojinski, depuis ses années d'apprentissage jusqu'à l'apogée de sa carrière.


C'est un album en noir et blanc, avec des nuances de gris : « La couleur différencie les lieux, les actions et les propos des personnages. » Le gris raconte le quotidien, les contrastes en noir et blanc subliment les mouvements lors des spectacles.

Ce choix souligne aussi les souffrances intérieures de l'apprentissage de la danseuse, laquelle suit les conseils de sa mère : « même si tu as mal, surtout ne le montre pas » ; « beaucoup de petites filles veulent entrer à l'Académie Bojinski. Surtout, ne fais pas attention à elles. »

Polina est différenciée des autres danseuses par la singularité de son visage au nez noir.

Polina a été réalisé sur ordinateur avec le logiciel Photoshop, dans un atelier parisien, en un an et demi. Bastien Vivès aime la rapidité et le mouvement ; souvent, il ne trace ni les détails du visage, ni le décor, le dessin devant servir la narration. L'auteur rend sensible le mouvement sur plusieurs cases, en une séquence d'images stroboscopiques. Le trait s'affine au cours de l'album, par analogie avec l'éducation artistique de Polina.

Il s'est inspiré de danseuses réelles, notamment de Polina Semionova et de Pina Bausch.