BayDay Leaks: la BD, 'loin des couleurs acidulées du papier glacé'

Nicolas Gary - 10.05.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - BayDay Leaks - entretien - phylactères


Entretien exclusif : Depuis maintenant plusieurs semaines, ils sont devenus l'ennemi public numéro 1 dans le monde des chiroptères. Non, pardon, des phylactères. BayDay Leaks diffuse depuis son Tumblr des câbles meurtriers, puisés dans les dossiers et archives secrets de multiples organisations professionnelles. Chez Glénat, on est démuni ; Delcourt ne sait plus comment arrêter l'hémorragie... Le constat, partout le même : ces gens n'ont peur de rien.

 

 

 

 

Personne n'y échappe, et tous les secteurs de la bande dessinée sont frappés de plein fouet. Les plus insupportables révélations côtoient les bruits de couloirs que l'on émet généralement en sortant d'un repas copieux. BayDay Leaks prend pourtant tous les risques nécessaires pour diffuser l'information et la libérer de ses chaînes. « Aucun respect pour le secret industriel et commercial », nous explique un éditeur en colère. 

 

Il fallait pourtant savoir à qui le monde de la BD avait à faire. Enquête et immersion complète, suivies d'un entretien exclusif.

 

 

ActuaLitté : Pourquoi ce Tumblr - et avez-vous réellement des liens avec Julian Assange ?

BayDay Leaks : Parce que le monde ne peut pas continuer à ignorer ce qui se trame dans les coulisses de la Bayday. Le monde doit savoir ce qui se cache sous les couleurs acidulées imprimées sur papier brillant.

Pour le reste, nous ne connaissons pas de Suédoises.

 

 

ActuaLitté : Vous alignez les 'câbles' dans tous les secteurs : quelles sont vos autres sources d'information (et de désinformation) ?

BayDay Leaks : Vous comprendrez aisément que nous ne pouvons pas mettre en danger nos informateurs, mais nous avons notre propre réseau au sein même des structures éditoriales, que ce soit ici un homme de ménage ou ailleurs un cadre dirigeant.

We are legionellose.

 

 

 

 
 

 

ActuaLitté : Si vous deviez travailler dans le secteur de la BD, vous choisiriez plutôt la librairie, le scénario, le dessin, l'édition, le marketing ou patron de Casterman ? (merci de justifier votre réponse, évidemment)

BayDay Leaks : Quitte à être patron, autant être patron de Media-Participations. Mais en fait, le job idéal dans ce secteur, c'est incontestablement ayant droit.

 

 

Journaliste...

"Il paraît que dans les domaines culturels, c'est encore pire qu'auteur, à ce qu'on a entendu."

BayDay Leaks

ActuaLitté : Inversement : quelle serait la place que vous ne voudriez surtout pas prendre (vendeur chez Fnac et magasinier chez Amazon sont tout à fait possibles) ?

BayDay Leaks : Journaliste ? Il paraît que dans les domaines culturels, c'est encore pire qu'auteur, à ce qu'on a entendu.

 

 

ActuaLitté : Selon certaines sources, vous prévoyez la publication des 'câbles' chez un éditeur indépendant : pourriez-vous nous donner le nom de l'illustrateur ?

 

BayDay Leaks : Écoutez, vous nous apprenez un scoop. Ou sinon, méfiez-vous de vos sources. Nous sommes dans l'instant, dans l'actualité, c'est ce qui nous motive aujourd'hui. Mais s'il fallait choisir un illustrateur pour nous accompagner dans un livre, ce serait sans conteste Enki Bilal, ne serait-ce que pour les chiffres de vente afférents.

 

[NdR : t'inquiète pas, les sources apprennent actuellement à nager, lestées avec des chaussures en ciment, depuis les profondeurs du Lac Léman]

 

 

ActuaLitté : Sortirez-vous une version TurboMedia, particulièrement convoitée actuellement ?

BayDay Leaks : Sur notre blog, avec les notes, on expérimente le scroll vertical, ce qui est déjà bien audacieux, non ?

Mais oui, pourquoi pas éventuellement le turbomédia à terme, en faisant apparaître soudain dans la phrase une virgule, un accent circonflexe par-ci par-là. On va y réfléchir.

 

 

Retrouver BayDay Leaks sur Facebook ou sur Twitter