BD numérique : unis pour négocier face aux géants du web

Clément Solym - 15.03.2011

Manga/BD/comics - Univers BD - izneo - editeurs - numerique


En consultant un peu plus les informations fournies concernant l'accord passé entre les différents éditeurs de BD, pour la mise en commun des forces, quelques éléments jaillissent. Et peut-être même qu'avec cette solution, ces derniers sont parvenus à aller un peu plus loin que les éditeurs de littérature...

C'est bien un accord historique, si l'on en croit les acteurs contactés. Alors que les éditeurs de livres ont décidé de mettre en commun leur catalogue, les plateformes sont toujours autant éclatées. En réunissant sur Iznéo les offres des uns et des autres, c'est déjà un premier pas effectué vers une simplification des informations pour le consommateur. (notre actualitté)


Izneo sur iPad

« Cette offre commune est proposée par un premier outil interprofessionnel, IZNEO, plateforme de diffusion et de distribution de bandes dessinées numériques (au format homothétique à la version papier). IZNEO propose des solutions techniques à tous les libraires qui souhaitent se positionner sur le marché naissant de la BD numérique et leur permet d’avoir accès à la même offre, et dans les mêmes conditions », précise le communiqué.

La bédéthèque ainsi constituée et centralisée sur Iznéo contiendra ainsi l'ensemble de l'offre mise en place par les huit éditeurs qui sont à l'origine de cette plateforme (Drugstore, Editions Blake et Mortimer, Fluide Glacial, Jungle, Kana, Lucky Comics, Studio Boule et Bill, Treize étranges, Vents d'Ouest) et déjà celle de plusieurs partenaires - Cinebook, Circonflexe, Fei, Fleurus, Manolosanctis, Mosquito, Rue des écoles.

Aujourd'hui, Izneo contient donc 2000 titres et plusieurs magazines, auxquels s'ajouteront, assure l'accord, les titres numérisés, et plusieurs centaines de titres mensuellement. Régis Habert, estime que cette alliance « représente une véritable opportunité pour les acteurs du marché de la bande dessinée. Notre mission est de mettre à disposition tous les outils pour participer à la construction de ce futur numérique ».

L'idée est donc de parvenir à renforcer « la capacité de négociation des éditeurs face aux grands opérateurs internationaux », tout en maintenant une place pour les libraires. Sans oublier de lutter contre le piratage, évidemment, avec une offre qui se veut attractive.

Nous aurons plus d'informations sur le projet dès demain.