BDfugue fournit ses cartes cadeaux aux hypers et supers de Carrefour

Nicolas Gary - 13.05.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - carte cadeau - bande dessinée - grande surface


Les enseignes Carrefour, et la plateforme BDfugue.com ont passé un accord pour la commercialisation de cartes cadeaux. Ces dernières, déployées dans l'ensemble des hypermarchés et supermarchés, afficheront des prix de 15 à 150 € pour effectuer ses emplettes. 

 

 

carrefour_BDfugue_cartes_cadeaux_BD 

 

 

Des cartes à montant variable, donc, qui seront réparties à travers les 228 hypermarchés de l'enseigne et les 700 supermarchés. Elles seront ensuite à utiliser sur la librairie en ligne BDfugue.com, qui dispose d'un catalogue de 45.000 bandes dessinées, comics et mangas. 

 

« Pour Carrefour, cet accord permet de développer leur offre de cartes cadeaux en y ajoutant un produit culturel grand public », assure la société. Et de son côté, BDfugue.com cherche à accroître ses ventes, tout en élargissant sa notoriété auprès des lecteurs. 

 

Le pari est intéressant, et relativement sécurisé : « Durant la période de Noël, le livre est le cadeau le plus offert. Et les chèques cadeaux figurent en troisième place des cadeaux les plus recherchés, pour la France. En Belgique, leur popularité est plus grande encore », nous assure Thomas Jacquart, directeur de la plateforme.

 

La société précise également qu'en vertu de la loi du 8 juillet 2014, les frais de port ne peuvent pas être offerts. Elle a choisi alors de les offrir à l'association Enfance et Partage, qui défend les enfants maltraités. 

 

Les ventes en grandes surfaces de bandes dessinées tournent majoritairement autour des best-sellers. Les cartes cadeaux auront donc une autre fonction pour Carrefour. Pour ne pas le citer, elles n'auront aucune conséquence sur les ventes d'Astérix, en somme. 

 

« La clientèle est très différente », poursuit Thomas Jacquart. « Les cartes permettent de faire plaisir, quand on a un neveu qui aime les mangas, mais que l'on ignore tout du genre, ou de sa propre bibliothèque. » Ou le grand-oncle qui est un collectionneur invétéré à la recherche des fac-similés rares...

 

Et puis, l'offre n'aura pas de réelle concurrence : « On se retrouve dans un rayon de cartes cadeaux, qui n'offre que des produits dématérialisés – iTunes, Spotify ou Google Play. Notre carte va rematérialiser un produit. C'est amusant de se dire que le papier vient s'immiscer dans ce segment. »

 

Le réseau de librairies BDfugue est réparti à travers sept établissements sur la France. « Nous sommes curieux de savoir quels seront les comportements d'achat. La notoriété de la marque, dans les villes où elles sont installées, pourrait profiter aux cartes, dans les hypers et supers. »

 

Dans tous les cas, BDfugue escompte bien pouvoir toucher de nouveaux clients, et drainer un autre flux de visiteurs. « Ce sera l'occasion de travailler avec d'autres recommandations, faire notre travail de libraire. Et pourquoi pas, amener des lecteurs vers des œuvres qu'ils n'auraient jamais connues. »

 

L'accueil du côté des éditeurs partenaires a été très positif, nous assure-t-on. Pour l'heure, cette offre sera réservée aux enseignes Carrefour, « simplement parce que nous n'avons pas pris contact avec d'autres distributeurs ».