Belgique : Tintin au Congo reste en vente

Clément Solym - 05.12.2012

Manga/BD/comics - Univers BD - Hergé - Tintin - Tintin au Congo


La cour d'appel de Bruxelles a confirmé le jugement de première instance rendu en 2011 et qui estimait que l'album d'Hergé, Tintin au Congo, n'était pas de nature à être retiré de la vente et de la diffusion. C'est le Conseil des éditions Casterman et la société Moulinsart qui ont annoncé la nouvelle.

 


 

 

 

Cela fait un certain temps maintenant que l'album publié dans le Petit Vingtième en 1930 et sorti en album 16 ans plus tard est dans le collimateur de diverses associations contre le racisme. La cour d'appel avait été saisie en deuxième instance (une première fois en février) pour statuer sur le propos de l'album et éventuellement de l'interdire s'il était jugeait nauséabond.

 

C'est le Cran (Conseil représentatif des associations noires) et Bienvenu Mbutu Mondondo, un Congolais qui réside en Belgique, qui ont fait appel au tribunal pour statuer sur le sort de la deuxième aventure de Tintin.

 

Les avocats de la maison d'édition ont expliqué que la cour « a estimé qu'il n'y avait aucune volonté dans le chef-d'œuvre d'Hergé de véhiculer des idées à caractère racistes, vexantes, humiliantes ou dégradantes à l'égard des Congolais ni d'inciter les lecteurs à la discrimination et à la haine. » Ils ont ajouté : « Hergé s'est borné à réaliser une œuvre de fiction dans le seul but de divertir ses lecteurs. »

 

Autrement dit, nulle arrière pensé ou mauvaise intention de la part du dessinateur belge. Pour expliquer ce qu'il y de choquant pour un lecteur du 21e siècle, il faut se remettre dans l'esprit des années trente : Hergé, qui n'est jamais allé au Congo, n'aurait fait que suivre les stéréotypes de son époque et de son milieu sans visée idéologique.

 

Ce jugement mettra-t-il fin à cette controverse ? Rien n'est moins sûr : il y a de plus en plus de bibliothèques municipales (en Suisse, aux USA ou en Suède) qui ont retiré l'ouvrage de leurs rayons.