Benoît Peeters, un expert de Tintin à l'université de Lancaster

Cécile Mazin - 26.11.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Benoît Peeters - expert Tintin - université britannique


Un poste d’enseignant a été créé à l’université de Lancaster, dédié aux romans graphiques. C’est le romancier, scénariste et critique Benoît Peeters qui hérite de cette chaire, et dispensera des cours aux étudiants britanniques. Une première en son genre au Royaume-Uni. Mais avant tout, c’est un Tintinologue émérite qui va traverser la Manche.

 

Benoît Peeters - Salon du livre de Paris 2015

Benoît Peeters - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Graphic Fiction and Comic Art, sera le thème que traitera donc Benoît Peeters durant trois années, ainsi que l’a annoncé le doyen de l’université, Simon Guy. Une nomination qui implique « un changement dans l’acception universitaire de la bande dessinée ». 

 

Peeters compte parmi les spécialistes de la bande dessinée et de l’œuvre de Hergé, notamment. Les étudiants profiteront d’une série de conférences, de l’animation d’atelier d’écriture créative, et d’un accompagnement post-universitaire pour leur carrière. 

 

« Ce poste d’enseignant est un grand honneur pour moi. Je veux explorer les liens entre l’histoire de la fiction graphique et la création contemporaine entre le monde français et belge de la bande dessinée, ainsi que ceux des comics et des romans graphiques », déclarait Benoît Peeters au cours de la cérémonie. 

 

Parmi les perspectives d’étude, l’exploration d’auteur comme Rodolphe Töpffer, dans les premiers temps du XIXe siècle, jusqu’aux auteurs contemporains comme Chris Ware, Art Spiegelman ou Alan Moore. Avec notamment Watchmen ou V pour Vendetta.

 

« Les générations récentes ont grandi avec des bandes dessinées sophistiquées et peuvent les considérer comme de véritables formes d’expression et d’art. » Tout cela pour dire que considérer la BD comme un « art mineur » est passé de mode. « Il est important que nous allions au-delà de la notion canonique traditionnelle des arts et de la culture. Il est important de comprendre la culture et l’importance économique de l’industrie du comic, qui vaut des millions... des milliards si vous ajoutez les films. »

 

Tintin à la fac ? 

 

 

Le doyen, pour sa part, salue une arrivée qui donnera « une nouvelle dimension à notre université, et en particulier pour nos cours d’anglais et d’écriture créative ». Certes, plusieurs universités créatives britanniques proposent des cours ayant trait à la fiction graphique, mais Benoît Peeters devient ainsi le premier professeur nommé à travailler exclusivement dans ce domaine.

 

Benoît Peeters a travaillé avec François Schuiten en 1983 sur Les Cités Obscures, ou plus récemment pour Revoir Paris, une vision futuriste de la capitale française. Plus en lien avec l’univers d’Hergé, les Impressions nouvelles ont fait paraître Lire Tintin : les bijoux ravis, en octobre dernier. 

 

« Et si le prodigieux succès de Tintin était dû à d’autres raisons que les circonstances anecdotiques ? Et si par delà son aspect rassurant cette œuvre s’avérait d’une stupéfiante modernité ? Et si cet auteur populaire entre tous était encore à découvrir ? » Autant de questions auxquelles les étudiants auront le plaisir de se confronter ?

 

(via Telegraph, Independent, The Bookseller)