Bianca Castafiore et ses bijoux, adaptés dans une comédie lyrique

Cécile Mazin - 08.04.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - bijoux castafiore - Tintin Album - adaptation opéra


L'excentrique américaine Florence Foster Jenkins, aurait certainement jalousé la nouvelle : celle qui passe pour avoir inspiré le personnage de Bianca Castafiore n'a pas été retenue pour l'adaptation des Bijoux de la Castafiore. Cet album de Tintin sera en effet porté en opéra, dans une comédie lyrique. Bon, d'un autre côté, Florence est décédée le 26 novembre 1944, pas commode pour les huit représentations prévues. 

 

 

 

 

L'association Opéra pour tous a célébré ses vingt printemps, et annonce que, du 17 au 27 septembre, elle fera entendre le célèbre « Ciel !... Mes bijoux ! » dans une adaptation autorisée par la société Moulinsart, qui défend âprement l'héritage de Tintin. 

 

Au menu, les guest-stars que l'on attend : Haddock, Tintin, la Castafiore, ainsi que les Dupond/t ou encore le professeur Tournesol et Nestor. Mais également les plus grands airs d'opéra, avec Mozart, Verdi, Rossini, Puccini, Wagner, Offenbach ou Gounod.

 

« Devant la façade du Château de La Hulpe (si proche de celle de Moulinsart), retrouvez vos personnages favoris », annonce l'Opéra, « sur un livret de François de Carpentries, cette comédie fera de ces belles soirées d'été l'événement lyrique à ne pas manquer ». 

 

Et teasing pour teasing : « Si l'air des Jurons du capitaine Haddock est drôle à souhait, ne ratez pas celui de la Marche de Nestor ! Si, l'air de rien, Lampion vous embobine avec assurance, évitez de faire comme les Dupondt qui eux, chutent sur la Marche de l'Enquête… »

 

L'agence Belga rapporte que Haddock sera incarné par le comédien belge Michel de Warzée. « La volonté est bien de rester fidèle à l'album. Nous avons versifié les dialogues pour l'opéra, mais en restant le plus près possible de l'œuvre. Quand on lit les dialogues de Hergé, on s'aperçoit qu'on est devant une œuvre théâtrale bien structurée. Et Les Bijoux de la Castafiore est l'album le plus musical : il y a même des portées dessinées dans les cases », insiste François de Carpentries, qui prend en charge cette version. 

 

Renseignements