Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Blake et Mortimer : L'Onde Septimus se propage bientôt en librairies

Julien Helmlinger - 05.12.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - Blake et Mortimer - L'Onde Septimus - Bande dessinée


Goddam ! Comme le rapporte l'AFP, le 22e tome des aventures rétro de Blake et Mortimer sort en librairie ce vendredi en France, Belgique, Suisse et Canada avec un tirage ambitieux de quelque 500.000 exemplaires. Après Astérix, il s'agit du deuxième plus important de l'année pour une bande dessinée. Un retour aux sources pour Sir Francis et son acolyte Philip, puisqu'ils auront à nouveau à faire avec L'Onde Septimus, titre de ce dernier album.

 

 

 


Malgré le décès de son créateur, le Belge Edgar P. Jacobs en 1987, la série et ses deux protagonistes centraux auront su se renouveller pour conserver leur place de choix parmi les héros les plus populaires et reconnus de la BD, comme le confie son éditeur Yves Schlirf. « Ce succès repose sans doute sur la transmission entre générations: les albums sont lus par les grands-pères, qui ont grandi avec et les ont fait découvrir à leurs fils puis petits-fils»


Avec L'Onde Septimus, la série entend renouer avec ses sources, par quelques réminiscences de La Marque jaune, tome publié par Edgar P. Jacobs en 1956 et toujours considéré comme le grand chef d'oeuvre de la saga Blake et Mortimer. Les deux héros auront à sauver le monde de la mégalomanie de Jonathan Septimus, le savant fou qui cherche à contrôler à distance la volonté de ses cobayes. Il sera question de clonage également et Olric, quant à lui, est plutôt réceptif aux ondes...

 

Comme le présente le scénariste Jean Dufaux, Septimus « incarne la figure éternelle du savant fou. Sa création lui échappe, comme dans le mythe de Frankenstein ». Tandis que pour son complice Etienne Schréder, illustrer l'album « est pour moi un plaisir d'enfant. Je retrouve la fascination pour cet univers qui m'avait tant séduit lorsque je le lisais dans le Journal de Tintin, à 10 ans ». Ce dernier est épaulé par Antoine Aubin aux dessins.

 

La stratégie de la maison d'édition Dargaud, propriétaire des personnages, a tablé sur la poursuite de la série après le décès de Jacobs en la confiant à des scénaristes renommés, comme Jean Van Hamme ou Yves Sente, et des dessinateurs qui n'ont plus à faire leurs preuves, au rangs desquels Ted Benoît et André Juillard.

 

Pour le prolifique Dufaux, qui reconnaît que d'oeuvrer à la saga est un rêve pour tout auteur : « A l'instar de James Bond ou Batman au cinéma, la série n'est pas pétrifiée dans le temps : chacun à son tour, les nouveaux auteurs enrichissent son univers avec leur identité. Les héros y gagnent souvent en humanité ce qu'il perdent en force. »