Britten et Associé : polar bien noir par Hannah Berry

Clément Solym - 25.07.2009

Manga/BD/comics - Univers BD - britten - associé - polar


Etonnant succès et révélation BD de l’année outre-Manche, une jeune anglaise a choisi le polar pour se lancer à la conquête des phylactères. Elle a été patiente, Hannah Berry, prenant son temps pour arriver au bout de son premier album et entrer de plain- pied dans le neuvième art avec un personnage aussi torturé que l’inspecteur Adamsberg. Mettez vos impairs, parapluies en main, direction les bas-fonds.

Pour le décor, une ville sans nom dans un pays anglo-saxon et une époque incertaine - les années quarante ? – feront l’affaire. L’élément policier est ici un privé spécialisé dans les affaires de couple en tout genre, mari volage et femme adultère, jusqu’au jour où il se dit « Désormais, je ne sors plus de mon lit à moins d’un meurtre. Désormais, je passe le plus clair de mon temps dans mon lit. » Combien de temps a-t-il croupi dans sa piaule avant de voir débarquer Charlotte Maughton ?

Son fiancé s’est donné la mort, à moins qu’il n’ait été suicidé par une personne peu scrupuleuse. Défilent alors une galerie de personnages peu recommandables : Mme Maughton mère, bourgeoise qui s’abandonne à l’horticulture ; son mari, propriétaire d’une maison d’édition aux activités louches ; Derrick, serveur à plein-temps et indic occasionnel ; Marvin kelp, sorte de prêcheur à la Flanders (le tocard des Simpsons...). Ils ont tous une partie du puzzle que Britten va remonter pièce par pièce, jusqu’à découvrir ce que personne ne voulait savoir.
 

 
Britten est une personnalité troublée – schizophrène ? – épuisée par des années passées à faire et défaire des couples dans des enquêtes minables, aux prises avec des gens qui payent pour avoir des certitudes. Son surnom mérité - « Bourreau des cœurs » - paraphe les pages de cette histoire noire, soutenue par une mise en couleur sombre. C’est un pari risqué en BD et beaucoup sont tombés dans le glauque et le terne. Hannah Berry s’en sort de belle façon en alternant les tons foncés et clairs, tout en jouant avec les effets de blanc des entrecases.

Cette partie de Cluedo se finit par une belle course empreinte de suspense, qui nous mènera à l’assassin : Mr. … !

Bon jeu de piste, apprentis détectives !