Bye-Bye Bush, ou comment fêter dignement l'arrivée d'Obama

Clément Solym - 25.01.2009

Manga/BD/comics - Univers BD - Bye - Bye - Bush


Ils sont treize à avoir signé une petite histoire de cet album passablement dévastateur. Et parmi eux, on compte Vuillemin, Charb, Aranega, Luz (quelle aventure que la sienne !) ou encore Malingrëy, pour ne citer que ceux qui reviennent de mémoire.

Treize à table, ça porte malheur, mais vu les restes du gueuleton que Bush s'est offert aux frais de la planète, il ne reste pas grand-chose à manger, alors treize ou pas, autant rigoler.

Et c'est plutôt réussi, ce portrait des huit dernières années Bush, autant que des quatre prochaines Obama. À ce titre, Aranega remporterait la palme tout à la fois du désabusement, de la philosophie et de l'impertinence, si l'on devait lui remettre.

Mais il ne s'agit pas de les évaluer les unes par rapport aux autres, parce que le titre forme un tout, qui englobe l'aventure américaine, avec ses paradoxes, ses moyens de rebondir sur le gros ventre de ses électeurs, qu'il suffira d'engraisser non plus au KFC, mais aux promesses électorales, pour que la crise s'estompe et que le soleil brille de nouveau.


Publiée chez Dargaud, volontairement polémique, cette BD ne conviendra pas à tout public : non qu'elle exige une connaissance de la géopolitique poussée (encore que deux trois notions d'histoires ne sont pas exclues), mais elle demande un sérieux sens de l'humour.