Caméo de Stan Lee : tout a commencé avec un nu

Antoine Oury - 26.11.2014

Manga/BD/comics - Comics - Stan Lee caméos films - Marvel super-héros - éditeur édition photo nu


Au petit jeu du « quel super-héros a eu droit au plus de films », le grand gagnant est sans conteste... Stan Lee, l'éditeur-star de chez Marvel Comics. Pour chacune des exploitations cinématographiques récentes, l'homme a eu droit à son petit caméo, avec ou sans réplique. Une tradition apparue en 1989 à l'écran, mais qui a véritablement commencé quelques années plus tôt, sur un canapé...

 


5 minutes de caméo, presque un court-métrage à lui tout seul - et il en manque

 

 

C'est en 1989, avec un petit rôle dans Le Procès de l'Incroyable Hulk, que la carrière cinématographique de Stan Lee commence. La blague devient rapidement une tradition dans le monde du cinéma, si bien qu'un film Marvel se reconnaît presque à la présence du légendaire cocréateur de Spider-Man.

 

Si bien que X-Men : Days of Future Past, le dernier film de la saga en date, fut pointé comme un des rares à ne pas comporter de caméo : « Je crois qu'il a été tourné quelque part en Europe, et je ne pouvais pas me rendre sur le tournage », expliquait Stan Lee à propos de cette absence.

 

Il apparaîtra bien dans Big Hero Six, prochain film Disney adapté d'un manga Marvel.

 

 

 

 

Dès les années 1970, Stan Lee apparaît comme l'incarnation de la maison d'édition : si cela permet au « Hugh Hefner de l'édition » de faciliter la signature de juteux contrats, certains collaborateurs voient d'un mauvais œil ses appels du pied vers Hollywood, ou son déménagement vers la côte Ouest des États-Unis.

 

Mais, dès qu'il s'agit de promotion, ou simplement de s'amuser, l'éditeur est là pour déclamer son « Excelsior ! » En janvier 1983, il passe au Bullpen new-yorkais, où toutes les équipes sont en train de « célébrer » l'ultime numéro de Spider-Woman, dans lequel le personnage meurt. Pour l'occasion, c'est séance photo, avec des déguisements de super-héros, et les clichés seront insérés dans le dernier numéro.

 

« J'ai réussi à faire en sorte que Stan pose nu. Nous l'avons photographié avec un comics devant ses parties intimes, mais je n'ai pas tardé à recevoir un appel d'une de ses assistantes, depuis L.A. », se rappelle Ann Nocenti, connue pour son travail sur New Mutants ou Uncanny X-Men.

 

 

 

 

Finalement, les photographies seront conservées pour The Marvel Fumetti Book, sorte de BD-feuilleton servant d'organigramme global. Et Lee y apparaît un peu plus couvert...

 

 

Honteux, véritablement.