Canardo rencontre la Bourgeoise fatale, dans le tome 17

Clément Solym - 08.03.2008

Manga/BD/comics - Univers BD - Canardo - Bourgeoise - fatale


Canardo est au royaume policier, du roman noir et de la fable de Lafontaine, ce que Nestor Burma est à Mallet : le personnage principal. Ce détective canarde peu, et peu enclin aux cancans, ne se prive pas de filer à tout va pour dénouer les fils d'un adultère en bonne et due forme. En l'occurrence, il s'agit tout bonnement de la femme du maire...

Canardo, c'est surtout une grande part de ma prime jeunesse d'adolescent fiévreux. Le marginal, fumeur, buveur, traînant toujours dans des bouges crasseux, impeccable dans son imperméable écoeurant.

Pourtant, la fièvre ne monte pas autant que d'ordinaire. Oh, le trait de Sokal a un effet madeleine de Proust que les amateurs ressentiront dès les premières cases de ce tome 17 et l'on n'imaginerait pas le monde des détectives privés sans lui.

Quand je dis que la fièvre ne monte pas, c'est qu'on n'est pas dans le meilleur des épisodes (l'Amerzone en étant pour moi un bon exemple, ou La fille qui rêvait d'horizon). Alors, le fan referme la BD, plein de nostalgie et se replonge dans ses amours passées. Mais le novice, ou l'amateur y trouveront là un excellent motif pour se procurer les histoires précédentes.

Qu'ils trouveront toutes chez Casterman, pour environ 10 €.