Capitaine Slip, le dangereux terroriste qui terrifie l'Amérique

Antoine Oury - 05.06.2014

Manga/BD/comics - Comics - Capitaine Slip - comics et romans graphiques - Banned Books Week


Chaque année, la Banned Books Week célèbre la liberté d'expression et d'information, en mettant en avant les titres les plus exposés à la censure aux États-Unis. Et l'année 2014 sera celle des comics et des romans graphiques, que le comité directeur a mis en avant : à leur tête, Capitaine Slip, créé par Dav Pilkey, qui inquiète particulièrement les censeurs.

 

 

 

 

Le comité de la Banned Books Week, propulsé par l'American Library Association, s'est basé sur la liste des dix livres les plus contestés de l'année 2012, notamment dans les bibliothèques ou les écoles, publiée par l'ALA :

 

Les Aventures de Capitaine Slip, de Dav Pilkey

L'Oeil le plus bleu de Toni Morrison

Le Premier qui pleure a perdu (The Absolutely True Diary of a Part-Time Indian), de Sherman Alexie

Cinquante Nuances de Grey, de EL James

The Hunger Games de Suzanne Collins

- A Bad Boy Can Be Good for a Girl, de Tanya Lee Stone

Looking for Alaska, de John Green

The Perks of Being a Wallflower, de Stephen Chbosky

Bless Me Ultima, de Rudolfo Anaya

Bone, de Jeff Smith

 

La Capitaine Slip apparaît donc en tête, ce qui a motivé la décision du comité pour mettre en avant les comics et les romans graphiques. « [M]algré leurs véritables mérites littéraires, et leur popularité, ils sont souvent victimes de la censure », a expliqué Judith Platt, à la tête du comité de la BBW.

 

En raison de leur format, de leur prix abordable et des couleurs chatoyantes qu'on y trouve, les comics ont toujours fait l'objet d'une attentive surveillance : la Comics Code Authority, qui jugeait de la décence des publications du genre dans les années 1950, est restée comme la manifestation la plus impitoyable de la censure appliquée aux comics.

 

(via Comics Beat)