Censure ? Amazon dégage des Light Novels de la boutique Kindle sans prévenir

Florent D. - 16.07.2020

Manga/BD/comics - Univers Manga - Light Novel Kindle - Amazon Kindle censure - Kindle Light Novel


Mais à quoi joue donc le cybermarchand ? Deux éditeurs de Light Novel ont vu leurs titres disparaître de la boutique Kindle, sans autre forme de procès. La confirmation, pour les maisons américaines, qu’Amazon fait le ménage, sans trop de discernement… Du contenu inapproprié, certes, mais lequel ?


 

Tout part d’une déclaration publique de la maison J-Novel Club, ce 14 juillet : depuis Twitter, l’éditeur indique que nombre de leurs titres ont été évacués sans avertissement de la boutique Kindle. Quelques heures plus tard, Yen Press y va de sa propre communication, avec un message identique. 
 
 


Le Light Novel, en France porté par des maisons comme Ofelbe ou encore Maho éditions s’inscrit dans une déclinaison de la culture asiatique. Des univers aux sonorités manga, mais déclinés en romans. Et jusqu’à présent, aucun des deux ne s’est vu appliquer la même sanction sur ses titres numériques.
 

Circuler, y'a plus rien à vendre


Pour autant, Crunchyroll a contacté les maisons américaines frappées, ainsi qu’Amazon — mais ce dernier n’apporte aucune explication. 

Pour Sam Pinansky, fondateur de J-Novel Club, cette disparition est une première : aucune de ses tentatives pour joindre le vendeur n’a abouti. Pas plus qu’il n’avait reçu d’explications pour comprendre ce qui ne convenait pas. Ayant même tenté de remettre en ligne ses ouvrages, il les a vus disparaître de nouveau, une semaine plus tard.

Chez Yen Press, le désarroi est le même : Kurt Hassler, le directeur général déplore qu’il devienne si compliqué de mettre entre les mains de lecteurs enthousiastes et passionnés des livres qui n’ont rien à se reprocher. 

D’autant que l’une et l’autre maison n’auront pour seul interlocuteur qu’un email automatique rappelant combien Amazon est maître en sa demeure. Et peut supprimer tout ce qui lui semble contrevenir à sa politique de vente. Sans avoir, bien entendu, de justifications à fournir. 
 

Une machine à la mal-oeuvre...


À force de creuser, les éditeurs ont tout de même fini par découvrir que la radiation ne relevait pas de directives établies au niveau mondial : une censure appliquée uniquement pour le territoire américain ? Voilà qui est d’autant plus incompréhensible que les éditions japonaises des titres sont toujours en vente — et que les versions imprimées, elles, n’ont manifestement pas été inquiétées.

« Tout cela signifie donc que la décision ne résulte pas de l’application d’une politique cohérente. C’est la définition même de l’arbitraire et du caprice », déplore Pinansky. 

Les suppressions ont semble-t-il débuté au mois de mai, permettant une hypothèse des plus probables : le système Kindle Content Review, qui se charge automatiquement de détecter des contenus litigieux, a été largement déployé… du fait de la Covid-19. « Je soupçonne qu’ils ont accéléré le processus et supprimé une importante partie de contrôle humain, en s’appuyant sur un système d’identification informatique. »

Demander à une machine de procéder à la lecture intelligente de textes n’a rien d’une évidence — sauf chez un cybermarchand qui se pique d’être une librairie… D’ailleurs, le problème vient de plus haut : ayant cherché à contacter Jeff Bezos, par mail, Pinansky affirme avoir reçu… un mail automatique en guise de réponse…


crédit photo : dimitrisvetsikas1969 CC 0


Commentaires
Finalement, Amazon est un éditeur comme un autre, qui met au pilon des ouvrages sans prévenir leurs auteurs.

Dur dur l'alignement !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.