Cercle Philémon : à l'Assemblée nationale, les députés aiment la BD

Nicolas Gary - 30.01.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - bande dessinée - parlementaires - Assemblée nationale


Le député des Français établis hors de France de la 9e circonscription, Pouria Amirshahi, a proposé à ses collègues amateurs de phylactères et de cases de créer une association de férus de BD. Le Cercle des parlementaires bédéphiles, baptisé Cercle Philémon, vient de voir le jour. Une allusion que les fines bouches repéreront rapidement : il s'agit du personnage de Fred, qui vit le jour en 1965 dans Pilote. 

 

 

 

 

Cette initiative a été annoncée à la veille de l'ouverture du 41e Festival International de Bande Dessinée, « a pour but de valoriser la bande dessinée, art mondial et populaire dont la France est l'un des cœurs battants », explique le Cercle.  

 

Ouverte aux anciens et actuels parlementaires, l'association se propose de relayer des manifestations publiques, et, pourquoi pas, d'organiser elle-même des opérations, le tout en relation avec les professionnels du secteur.

 

« Philémon veut réunir les représentants de la Nation, connaisseurs ou simples amateurs, et contribuer ainsi à la pleine reconnaissance qui est due à la bande dessinée et aux arts graphiques. »

 

On ignore encore si les parlementaires se réuniront vêtus du célèbre pull rayé blanc et bleu, toujours trop court, et de cet éternel pantalon noir. Fred avait publié un ultime album, en janvier 2013, le 16e de la grande saga. Philémon et Barthélémy decouvraient une locomotive perdue au beau milieu de la campagne. Mais quelques mois plus tard, l'éditeur, Dargaud, annonçait le décès du dessinateur, en avril

 

Parmi les membres on compte : Bernadette Laclais (député de Savoie), Dominique Busserau (Député de Charente-Maritime), Michel Boutant (Sénateur de Charente), Hervé Gaymard (Député de Savoie), Olivier Faure (Député de Seine et Marne), Nicolas Bays (Député du Pas-de-Calais), Barbara Romagnan (Député du Doubs)...

 

Puisqu'il faut bien ne rien passer sous silence, la présence d'Hervé Gaymard ne manquera pas de faire sourire. En mai dernier, rue89 avait dévoilé que le député était administrateur de la maison d'édition Dargaud. Fan de BD depuis l'adolescence, expliquait-il, son travail d'administrateur ne lui prenait que quelques heures chaque année. Certains avaient froncé les sourcils, mais Claude de Saint-Vincent, PDG de Dargaud, avait rapidement balayé les doutes :  « Conflit d'intérêts ? Mais où est le conflit ? Où est l'intérêt ? »

 

« Peut-être faut-il pousser le raisonnement jusqu'au bout et interdire aux parlementaires de lire, d'écrire, d'aimer le cinéma, de s'intéresser à l'entreprise, bref, de développer une expertise personnelle sur les sujets dont ils ont à traiter ! » 

 

Philémon, Dargaud, Gaymard… oups !