Paris : qui veut museler la Conférence sur les romans graphiques et les comics ?

Clément Solym - 01.06.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Charlie Hebdo - conférence bande dessinée - censure discrimination


Que se passe-t-il avec Charlie Hebdo ? Une conférence qui doit se tenir à l’université du London Institute de Paris du 22 au 27 juin prochain agite la communauté. Cette conférence annuelle, qui entame sa sixième édition, et se consacre à la bande dessinée et aux arts graphiques a été recouverte d’un étrange et pudique voile. 

 

charlie hebdo amour haine université

 

Les lieux, qui appartiennent au British Council, doivent réunir le monde universitaire anglophone. Pour cette édition 2015, deux panels étaient prévus, avec pour thème Charlie Hebdo, et le travail réalisé par les dessinateurs victimes de l’attentat du 7 janvier. Dans le programme, présenté en fin d’article, les organisateurs se montraient déjà particulièrement discrets sur ces panels. 

 

On en retrouve bien les mentions (panel 30, Charlie Hebdo 1: The Ethics of Representation  et 35 Charlie Hebdo 2: Charlie Hebdo and the French Republic). Mais au cours des dernières semaines, les différents intervenants auraient reçu un courrier émanant des organisateurs – l’International Bande Dessinée Society, ULIP et le British Council.

 

Des raisons de sécurité sont invoquées, sans plus d’explication, pour expliquer aux intervenants qu’ils ne pourraient pas évoquer Charlie Hebdo. S’ils souhaitent maintenir leur intervention, il leur faudrait en changer le thème, et, dès lors, proposer un autre sujet. 

 

Un appel lancé par Jane Westo, auteure d’une thèse sur Charlie et Hara-Kiri, avait été diffusé, pour dénoncer une « censure à l’université ».

 

Je ressens la même indignation qu’à l’annonce qu’avait faite l’université de Queens à Belfast qui avait supprimé son colloque universitaire sur Charlie Hebdo avant de revenir sur une décision lâche et inique sous la pression de la communauté universitaire et populaire. Je souhaite combattre cette censure universitaire au cœur même de Paris, et je désire que les discussions aient lieu comme elles étaient planifiées et que l’on puisse continuer de débattre sur le travail d’un journal, de ses dessinateurs et collaborateurs. J’espère que vous me rejoindrez dans cette lutte pour nos valeurs, celles de l’université et celles de la simple liberté de s’exprimer et de débattre.

 

Après quelques discussions animées avec l’IBDS et l’ULIP, il semble que ces dernières souhaitent malgré tout maintenir les interventions, mais auraient face à elles le Bristish Council, qui campe sur ses positions. Attendu que des enfants auront cours dans des salles à proximité, il est impossible de garantir leur sécurité, affirme-t-on. 

 

Une solution se serait dessinée, avec la possibilité de maintenir les panels à l’écart des conférences officielles. Selon Jane Weston, on passerait alors de « la censure à la discrimination ». Et de désigner Paul Docherty, du British Council, dont « les idées paranoïaques [...] politisent nos travaux et augmentent également singulièrement le risque de donner ceux-ci ».

 

Cette solution a donc été rejetée, mais, poursuit-elle, « [nous] craignons que, sous le fallacieux prétexte d’un risque sécuritaire, nous revenions à notre point de départ, c’est-à-dire l’interdiction pour nous de pouvoir nous exprimer sur Charlie Hebdo et ses dessinateurs ». Elle dénonce alors non seulement ces comportements tout en évoquant « une lamentable décision, mêlant lâcheté et paranoïa ». 

 

Nous avons contacté les organismes concernés, en espérant avoir de plus amples explications.

 

 


Pour approfondir

Editeur : Chene
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782812312779

Calendrier Perpetuel Charlie Hebdo : 52 Semaines

Un dessin de Charlie Hebdo chaque semaine dans un calendrier perpétuel pratique. Pages détachables

J'achète ce livre grand format à 15.90 €