Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Cité de la BD d'Angoulême : tous les voyants sont dans le vert

Florent D. - 13.07.2017

Manga/BD/comics - Univers BD - Cité internationale bande dessinée - Pierre Lungheretti - musée de la BD


À son arrivée à la tête de l’établissement public, l’objectif de Pierre Lungheretti était de faire de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image un lieu ouvert, en renforçant son rayonnement national et international. Et ce, de par la valorisation de son riche patrimoine graphique, en plaçant les auteurs au coeur du projet, tout en offrant à la filière bande dessinée et image des ressources et un accompagnement. Un premier bilan est présenté.



Pierre Lungheretti © Alberto Bocar-Gil
 


Un an après sa validation par le Conseil d’administration, focus sur l’avancée du projet d’établissement du Directeur général de la Cité :
 

-  Une hausse notable de fréquentation (+21%) du musée de la BD : le nombre des visiteurs est passé de 36 000 à 44 000 pour les six premiers mois de l’année 2017, par rapport à 2016.
 

-  Une ouverture à un plus large public s’appuyant sur une stratégie d’action culturelle forte :

  • . une offre renforcée pour les enfants, avec l’ouverture cet été d’un « musée des enfants » au musée de la BD et d’un parcours jeunesse à la bibliothèque. Cette offre sera complétée fin 2017 avec un espace jeunesse à la librairie.
  • . des partenariats en développement avec le ministère de l’Éducation nationale, avec plusieurs « classes BD » dans l’Académie de Poitiers, l’Académie de Paris et l’Académie de Lille, et des projets en cours d’élaboration avec les Académies de Bordeaux et Limoges.
  • . la conquête des publics éloignés, à travers des projets co-construits avec les Maisons des solidarités et les Centres socio-culturels et sportifs de Charente donnant lieu à des expositions.


-  Un projet scientifique et artistique ouvert et pluraliste en mettant les auteurs au centre :

. projets d’expositions pluridisciplinaires et de découvertes, telles que « Sur le Vif », présentant des auteurs d’Angoulême, en 2017 ; « Goscinny et le cinéma », en coproduction avec la Cinémathèque Française, et « La nouvelle bande dessinée arabe » en lien avec plusieurs institutions du monde arabe, en 2018.

. La préfiguration de la New Factory en 2017, véritable « usine à création » et incubateur pour les auteurs, avec les écoles et les entreprises de l’image d’Angoulême, afin de développer un espace d’innovation, d’activités et de diffusion pour le plus large public. Ouverture en 2018.


-  Une action renforcée pour le rayonnement de l’établissement :

. De nouveaux partenariats internationaux avec notamment l’Argentine, le Maroc, la Colombie, . la production de l’exposition BD pour le pavillon français de la Foire du livre de Francfort 2017, où la France est l’invité d’honneur, exposition restituant la richesse de la BD contemporaine d’expression francophone, qui sera ensuite reprise dans plusieurs pays.

 

Will Eisner, l'inventeur du roman graphique


-  Des projets au service de la filière BD et image :
. Le lancement des « Rencontres nationales de la bande dessinée » en septembre 2016 et la 2e édition les 5 et 6 octobre prochains sur le thème « Éducation et bande dessinée ».
. le lancement de la « Lettre aux auteurs » en octobre 2016, lettre d’info pour 2000 auteurs.
. Un partenariat triennal avec les États Généraux de la bande dessinée, afin de poursuivre des études sur l’ensemble de la filière.