Comics : Des super héros aux attributs divins soignent le mal-être

Clément Solym - 20.02.2009

Manga/BD/comics - Comics - super - héros - soigner


La cutlure populaire peut-elle permettre de réduire les tensions culturelles et diminuer les risques de radicalisme qui peuvent naître dans le jeune âge et donner une image positive d'eux-mêmes aux jeunes ? Naif Al-Mutawa avait fait ce pari en s'appuyant sur la création de 99 super héros, tous tirés du Coran et plus particulièrement des 99 vertus dont Dieu est censé disposer.

Ses personnages disposent donc chacun d'un attribut divin, symbolique, comme l'Amour, la Puissance, etc, etc, etc. Après la signature d'un contrat de plusieurs millions avec la société de production Endemol, pour la création d'une série télévisée, dont la réalisation a déjà commencé, il ne manquait donc plus que les jeux vidéo et le cinéma pour consacrer l'idée de Naif.

Eh bien la consécration risque de ne pas passer par que cette voie-là, mais par celle du traitement thérapeutique des soldats irakiens souffrant de traumatismes après la 1re guerre du Golfe. Certains de ces hommes ont confié qu'ils avaient été éduqués pour considérer Saddam Hussein comme un héros arabe.

Et de fait, la société Teshkeel Media Group, dont il est le fondateur, s'est donc inspirée de cette série de BD pour créer... un jeu vidéo permettant de revaloriser la personnalité des joueurs. En 1258, lors de l'invasion mongole de Bagdad, des bibliothécaires doivent retrouver 99 pierres, réparties dans 99 pays différents et les replacer dans le Tigre, le fleuve, hein, pour ramener la paix et la sérénité. Aucun d'entre eux ne prie ni ne lit le Coran, aucune implication religieuse n'est démontrée, pas plus que dans les titres de Naif. À peine trouvera-t-on des femmes portant un voile islamique.

« L'histoire raconte plus ce qu'il ne faut pas faire que ce que l'on doit faire », explique Naif. Pour la création de ce jeu, il souhaitait également sortir des idées négatives pour proposer un esprit de tolérance et multiculturel, en acceptant les idées d'autrui. Pari réussi ?