ComiXology à vendre : le format propriétaire intéresse Amazon ?

Nicolas Gary - 31.03.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - bande dessinée numérique - comiXology - Amazon


Le distributeur de BD numériques, comiXology fait l'objet de rumeurs intéressantes, qui évoquent une vente possible de la société, dans les trois à six prochaines semaines. Bleeding Cool, qui s'en fait l'écho, avance des sources internes dans le secteur du comics US, mais la firme numérique a refusé de commenter le sujet. 

 

 

 

 

Depuis plusieurs mois, comiXology annonce des résultats en hausse, et sa croissance financière se poursuit sur une constante depuis sa création, alors que le comics digital évolue également sur le territoire américain. Son expansion en Inde, Chine, Amérique du Sud, et en Europe est manifeste, et aujourd'hui, on peut clairement parler d'un monopole dans le secteur - d'autant plus que la société agit comme prestataire de service, pour Marvel, par exemple. C'est à comiXology que l'éditeur de comics doit en effet son application de vente, et plus récemment, celle des éditions Delcourt pour la France.

 

On notera que le succès de comiXology repose avant tout sur un format numérique propriétaire, et à ce titre, le président d'Amazon France, Romain Voog, apporte une intéressante explication, quant au succès du Kindle. « C'est important de pouvoir maîtriser le format de lecture, parce qu'il est très associé à l'expérience que vous êtes capables de donner à votre client. Le format permet de développer des applications spécifiques, d'enrichissement des textes, des dictionnaires. Je pense au service X-Ray [NdR : qui apporte des données complémentaires à l'ouvrage], au surlignage, au partage : il y a un vrai avantage technique à pouvoir maîtriser son format. Parce que c'est cela qui permet l'innovation. »

 

Il avait d'ailleurs reconnu auprès de ActuaLitté que c'est bien du fait de ce format propriétaire, et de la prison dorée qu'il induit, qu'Amazon est parvenu à conquérir le public - et les parts de marché.

 

Monopole ebook ch. BD digitale, pas sérieux s'abs.

 

À ce titre, qui mieux qu'Amazon pourrait être le futur acheteur de comiXology ? La société de ecommerce dispose déjà de son propre service de commercialisation de comics numériques. Or, ce principe de format propriétaire est un point commun suffisamment important pour que les deux acteurs se rejoignent. Bleeding Cool assure d'ailleurs que dans la continuité de cette rumeur, c'est bien Amazon que l'on retrouve comme acheteur d'Amazon. 

 

Nul doute que si comiXology est réellement à vendre, la firme de Seattle ne pourrait qu'être intéressée, puisqu'elle offrirait un monopole global tant sur la vente de livres numériques que de comics. En octobre 2013, la firme avait annoncé 200 millions de téléchargements de son application, pour un catalogue qui comptait alors 40.000 titres. 

 

Selon des données livrées, 20 % des clients avaient acheté leur premier titre numérique durant le 3e trimestre 2013, et 64 % des nouveaux acheteurs se sont également précipités pour revenir en librairie. Enfin, le panier annuel moyen est de 100 $, mais 25 % des clients achètent plus de 400 $ de comics chaque année. 

 

Chose également intéressante, 51 % de ses clients se trouvent à l'extérieur du territoire US, expliquait la firme dans un communiqué de janvier dernier. Son catalogue, aujourd'hui compte 45.000 titres.