ComiXology accélère : 200 millions de téléchargements

Antoine Oury - 01.10.2013

Manga/BD/comics - Comics - ComiXology - 200 millions - comics numériques


L'iTunes des comics, ComiXology, est fier d'annoncer qu'il a passé la barre des 200 millions de téléchargements, un an seulement après les 100 millions de téléchargements atteints. La société, créée en 2007 par un particulier qui souhaitait vendre sa propre collection de comics, domine à présent le marché, avec un catalogue de près de 40.000 titres.

 


 

 

La première application de lecture ComiXology a vu le jour en 2009, et, trois ans plus tard, atteignait les 

100 millions de téléchargements. Depuis, elle a visiblement gagné en popularité, puisqu'il ne lui a fallu qu'une année pour doubler ce score. 

 

« ComiXology a été créé suite à l'amour que Mr. Steinberger porte aux comics, et son énorme collection qu'il avait finalement décidé de vendre, comme il l'avait annoncé à son épouse. Alors diplômé de Juilliard inscrit à l'université de New York, il a d'abord décidé de recenser tous ses exemplaires, avant de se rendre compte qu'aucun outil n'existait en la matière », rappelle le communiqué de presse. Et ComiXology est né.

 

Au départ destiné aux professionnels libraires et aux fans de la première heure, la sortie de l'application de lecture permet à ComiXology de toucher un plus large public, aidé par un très bon catalogue de base. La société parvient ainsi à négocier un juteux contrat d'exclusivité avec la maison Marvel, incontournable en matière de comics.

 

Les ventes se seraient élevées à 19 millions $ en 2011, et les chiffres devraient être tout aussi bons pour 2012. D'autant plus que la prochaine saison de Walking Dead, au mois d'octobre, coïncidera avec le 10e anniversaire des comics : Image Comics, l'éditeur, prévoit 300.000 ventes pour le prochain numéro, dont 45.000 (15 %) en numérique. 

 

ComiXology s'est doté d'une filiale française en janvier 2013, avec pour premier partenaire Delcourt... qui édite Walking Dead en France. D'autres éditeurs ont depuis rejoint son catalogue, comme Glénat ou Sandawe. Les chiffres français sont toutefois encore loin d'atteindre ceux outre-Atlantique : fin août, Delcourt nous confirmait que les téléchargements « se comptaient encore par centaines ».