ComiXology prend le pari de l'autoédition avec Submit

Antoine Oury - 07.03.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - ComiXology - BD numérique - autoédition


Dans le domaine de la littérature générale, et plus spécifiquement dans ceux de la romance et de la science-fiction, l'autoédition fait partie du paysage éditorial, et compte même de plus en plus pour ces genres. Le pourvoyeur américain de bande dessinée numérique ComiXology, depuis peu arrivé en France, dévoile sa plateforme d'autoédition, comme le rapporte The Verge.

 


 

 

 Submit : avec un nom pareil (« Proposer, soumettre un contenu »), la plateforme d'autoédition de ComiXology annonce la couleur des années à venir pour les auteurs et dessinateurs indépendants des États-Unis. Ils pourront désormais distribuer leurs créations via Submit, tout en étant assurés de la visibilité que leur assure la vitrine qui a pignon sur le Web.

 

Pour son lancement, la plateforme a déjà attiré quelques grands noms : Becky Cloonan, 1ère dessinatrice de Batman, Jake Parker, un habitué de Kickstarter ou encore Richard Stevens. 35 titres sont disponibles, avec plusieurs séries d'ores et déjà en cours. Côté conditions commerciales, le marché ne semble pas des plus avantageux : outre la déduction que la librairie numérique sera susceptible de prélever (30 % dans le cas d'Apple, par exemple), la moitié du prix de vente ira à ComiXology, et l'autre à l'auteur.

 

Toutefois, il sera déjà bien plus équitable que l'édition traditionnelle d'une oeuvre numérique selon les conditions actuelles généralement en vigueur. Par ailleurs, le prestige de la vitrine (que ComiXology souhaite polir en évaluant lui-même chaque contenu soumis) assure un cadre professionnel et commercial qui ne rebutera pas le lecteur averti. C'est également l'assurance de côtoyer des grands noms, et en tout cas d'autres contenus de qualité.

 

Une autre diffusion de la BD franco-belge

 

« L'objectif n'est pas de voler des auteurs aux éditeurs, mais de s'adresser à ces créateurs qui recherchent un moyen simple et facile de publier du contenu en ligne. Pour l'instant, l'initiative est exclusivement américaine, et un plan européen n'est pas au programme pour tout de suite » nous détaille Victorien Minière, codirecteur de la filiale française de ComiXology aux côtés d'Alexandre Castanheira.

 

Terminant leur installation dans la capitale en même temps que l'application dédiée à Lanfeust de Troy (disponible fin mars et « superbe » sur un écran Retina, promet le codirecteur), ComiXology en France a reçu un « très bon accueil » des éditeurs, qu'ils soient filiaux ou indépendants, français mais plus largement européen. « Guy Delcourt a affiché la volonté d'avancer très vite avec ComiXology, et l'application dédiée Walking Dead a été intégrée rapidement dans la stratégie de Delcourt, et dans le plan de bataille pour Angoulême », poursuit Victorien Minière.

 

Et pour cause : la fameuse application ComiXology, avec sa fonction de « Lecture guidée », fait désormais référence dans le monde de la lecture numérique. Plus encore, « c'est une occasion unique de diffuser les BD franco-belges auprès des 5 millions de français à l'étranger, mais aussi des autres publics, en fonction des droits d'exploitation que possède l'éditeur. » Et, en premier lieu, sur le marché américain, où ComiXology dispose d'une réputation qui n'est plus à faire.