ComiXology : Six milliards de pages affichées, l'appli iPad qui explose

Clément Solym - 16.01.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - BD numérique - comiXology - David Steinberger


Pour la troisième année consécutive, ComiXology règne en maître sur la BD numérique, dans le domaine des applications pour iPad. Cette plateforme cumule, en dehors de la catégorie jeux vidéo, les meilleurs résultats. Avec 6 milliards de pages de romans graphiques et de comics fournies, contre 2 milliards l'an passé, le succès est au rendez-vous pour le service, lancé en 2009.

 

 

 

 

Avec un catalogue de 45.000 titres, issus de 75 éditeurs, la portée de ComiXology est vaste, et d'autant plus que la société est parvenue à signer avec plusieurs maisons d'édition françaises, grappillant des parts de marché sur le service izneo. Elle permet également à ces maisons de commercialiser leurs livres outre-Atlantique, en toute simplicité. Enfin, parce que l'éditeur autorise cette commercialisation. Dans le Top 100 des applications de l'App Store, elle se classe en troisième position du secteur livre. 

 

Et le cofondateur, David Steinberger exulte : « Sur un marché d'un milliard de dollars, avec la concurrence d'environ un million d'applications, il est assez gratifiant de se classer dans le Top Grossing, hors jeu vidéo, des applications iPad, sur l'ensemble des app de l'iTunes App Store. Cette année passée a été une grande année pour la bande dessinée et ComiXology », explique-t-il à Wired

 

Non seulement les pages se multiplient, mais la base de données d'utilisateurs augmente également - certains assurent qu'ils achètent pour la première fois une BD numérique grâce au service. Et  sur les 20 % des acheteurs numériques qui ont réalisé leur premier investissement, 64 % ont également acheté des titres imprimés. 

 

Pour rester dans les statistiques, 20 % des acheteurs sont des femmes, contre 5 % au moment du lancement. Elles sont également plus jeunes, en moyenne, que les acheteurs masculins. 

 

Mais il manque encore une capacité plus importante de curation, reconnaît Steinberger - des recommandations personnelles, et des partages d'informations plus efficaces, pour offrir une meilleure expérience d'achat. C'est-à-dire celle que l'on peut recevoir quand on est dans un magasin qui vend des comics. La profusion de titres rend cette prescription de plus en plus complexe, et pour l'utilisateur, la navigation entre les titres devient un peu épuisante. 

 

L'une des solutions à cette problématique pourrait venir de l'offre Sequencity, que doit prochainement lancer la société française Actialuna. « L'expérience d'achat au sein d'une librairie numérique n'est pas du tout optimale :  le lecteur est bien souvent seul et perdu face à l'immensité des catalogues, où les best-sellers seuls émergent au détriment du fonds, où le moteur de recherche impliquait déjà plus ou moins de savoir ce qu'il recherchait, et où l'automatisation de la prescription type ‘ Si vous avez aimé... vous aimerez...' se révélait finalement très peu convaincante à l'usage », nous expliquait son cofondateur, Samuel Petit.