BD numérique : une meilleure qualité chez les pirates que sur izneo ?

Nicolas Gary - 26.06.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - izneo comics - bande dessinée - qualité scanner


Que se passe-t-il dans le monde de la BD numérique, et plus spécifiquement chez izneo ? BDZ s'est lancé dans un comparatif intéressant entre l'offre légale, commercialisée par cette plateforme et l'offre pirate, que l'on retrouve sur les réseaux, ici ou là. Dans cet article, le magazine se montre assez critique par rapport à la qualité de l'offre, avec cette conclusion : « Ce qui serait acceptable pour une diffusion gratuite est inacceptable compte tenu du prix proposé, tant pour la location que pour la vente. » Ambiance

 

 

 

BDZ Mag n'est pas le premier venu dans le monde de la BD numérique : c'est le site à l'origine de l'opération Pirate Ta BD, qui propose aux créateurs la diffusion gratuite, avec leur accord, de leurs titres sur les réseaux de partage. Une opération de communication particulièrement massive. Et en matière de qualité de numérisation, on peut se rendre compte par soi-même que le site sait de quoi il parle en regardant les scanners proposés des BD. 

 

Sévère mais juste, et preuves à l'appui, BDZ assure avoir fait un inventaire « de la quasi totalité des nouveautés du mois dernier », mais également du fonds disponible. « 5% de l'ensemble du catalogue contient d'énormes erreurs que tout le monde peut voir, mais c'est bien plus élevé pour des yeux experts », nous précise-t-il. Il note également un nombre important de pages manquantes pour des séries complètes ou des intégrales, et cerise sur le pompon, des textes pixélisés et un effet de flou, « plus ou moins prononcé. Pour les mangas, c'est terrible, pour Naruto par exemple. Et presque la totalité des BD franco-belges présentent ce flou. »

 

Enfin, beaucoup de quatrièmes de couvertures sont absentes : l'hypothèse émise est la suivante : 

Sans doute le logiciel qui permet d'importer les fichiers demande-t-il le nombre de planches de la BD : disons 46, c'est la norme dans la BD franco-belge… Si on ajoute au début la première de couverture et la page de titre, et à la fin la page de crédit et la quatrième de couverture, ça fait 50 fichiers. Mais quand les éditeurs (comme les Humanoïdes associés ou Delcourt) ajoutent aussi les deux images de page de garde de l'album… eh bien les deux derniers fichiers passent à la trappe ! Et comme il n'y a apparemment aucun contrôle de qualité, on en arrive à des situations ubuesques, comme pour La Grande Traversée de Goscinny et Uderzo (20 planches), ou des albums référencés carrément impossibles à lire (toute la série des Durango, L'heure de la gargouille pour ne citer que quelques exemples).

 

À titre de comparaison d'autres acteurs comme AVE COMICS ou comiXology, semblent afficher des impératifs de qualité supérieurs. Le premier présente des images de plus ou moins 1500 pixels de large, avec un rendu des couleurs agréable. Le second, en dépit du débit impressionnant, arrive à tenir une qualité constante que ce soit en termes de couleurs et autres avec de grosses résolutions de 2560 pixels de large. 

 

 

 

 

« izneo a le site le plus sympa, il fait professionnel, il ne rame pas trop et la navigation est claire, mais il a un contrôle de qualité qui n'est pas au rendez-vous et c'est dommage », nous explique BDZ Mag, avec modération. Mais dans son article, c'est autre chose. 

 

Conclusion de BDZ Mag

Allons-nous vers une dégradation de qualité liée au numérique ? Nous en avons bien peur. La consommation des BDZ sur tablette ne va rien arranger à cela, puisque la tablette n'est qu'un support de consommation nomade, mais en aucun cas un matériel valable pour apprécier réellement une BD. La qualité du fichier de la BD devient secondaire du moment qu'on a quelque chose à l'écran qui est lisible.

Nous craignons en fait que le numérique en tant qu'avancée, puisse aussi être un énorme recul sur la qualité des BD proposées. IZNEO fait du scan lisible, les autres offres légales aussi. Le lecteur lui, achète ce qu'on lui propose en numérique pour remplir sa tablette. Il n'a pas le choix. S'il n'a pas la BD papier pour comparer, il lui est presque impossible de savoir si ce qu'il lit à l'écran correspond à l'œuvre voulue par l'auteur.

Le numérique permet des résolutions énormes, la HD. Les éditeurs ont des raws des albums en HD, mais le consommateur, lui, n'a droit qu'aux basses résolutions. Ce n'est pas normal.

Le pire dans tout ça, c'est que de leur côté les pirates proposent des scans en HD (pas tous, certes, mais nombreux sont les albums numériques de bonne facture), qui n'ont rien à envier à ceux que les éditeurs mettent en ligne.

Cherchez l'erreur…

 

 

La réponse de izneo est assez simple : « Nous proposons des versions homothétiques aux versions papier. À la demande de certains éditeurs, nous retirons des BD numériques des pages de garde, des pages faux titre. Les quatrièmes de couverture sont généralement retirées parce qu'il y a des informations techniques relatives à l'édition papier (code barre, prix) et qui bloquent la diffusion des BD chez certains libraires.

 

Les erreurs arrivent. Il peut parfois manquer une page ou deux, mais nous nous assurons de régler le problème dès que nous pouvons.

 

Vous vous doutez qu'il n'est pas notre souhait de baisser la qualité des BD. Au contraire, nous améliorerons la qualité des ePub que nous produisons en fonction de l'évolution des habitudes culturelles, de la démocratisation technologique, tout en répondant aux normes de l'idpf sur l'ePub 3. »

 

Mais plusieurs questions demeurent, et nous avons sollicité de nouveau la plateforme pour avoir de plus amples informations. Par exemple, ce titre, qui est resté plusieurs années avec une couverture  en couleur en noir et blanc or, la preview est toujours noir et blanc.

 

« Pour les 4e, c'est effectivement selon les éditeurs.Pour les éditeurs que nous diffusons, nous n'incluons généralement pas la 4e selon les exigences des elibraires.On a encore du travail sur les erreurs qui se glissent dans certaines BD mais nous travaillons avec les éditeurs pour les résoudre », nous répond izneo.