Comparé à Miyazaki, le réalisateur de Your Name panique de son succès

Florent D. - 28.12.2016

Manga/BD/comics - Univers Manga - Makoto Shinkai Miyazaki - your Name - film animation Japon


Le dernier film du réalisateur japonais Makoto Shinkai est en passe de devenir le plus grand film d’animation japonais de tous les temps. Your Name connaît d’ailleurs un succès massif au point d’en inquiéter son créateur. Et c’est avec une vraie panique qu’il demande que les spectateurs arrêtent de se rendre au cinéma...

 

 

 

Chaque semaine, désormais, le film Your Name devient un véritable succès. « Ce n’est pas sain. Je ne pense pas que plus de gens devraient aller le voir », explique-t-il à l’AFP. Et comme on parle maintenant d’une présence aux Oscars, c’est la panique : « J’espère vraiment qu’il ne gagnera pas. »

 

Fausse modestie ? Pas du tout : le réalisateur est particulièrement sérieux. La réussite colossale en Asie, et l’arrivée aux États-Unis et en Europe le met très mal à l’aise. Son histoire a déjà touché plus d’un Japonais sur sept, fascinant toute la population avec cette histoire d’amour surnaturelle.

 

[NdlR : l'agence de communication en charge de ce film a contacté la rédaction. « Étant sur place lors de l’entretien, nous pouvons confirmer que c’est sur le ton de l’humour que le réalisateur a parlé ainsi », nous assure-t-on.]

 

Your Name raconte comment un garçon et une fille échangent leurs corps, alors qu’une comète menace de frapper la Terre. 

 

Par conséquent, Makoto Shinkai est comparé au Maître, Hayao Miyazaki, ce qui le conforte... dans son inconfort. « Bien entendu, je suis heureux quand les gens mentionnent son nom et le mien dans une même phrase. C’est comme un rêve. Mais je sais qu’ils surestiment Your Name, parce que je ne suis tout simplement pas au niveau de Miyazaki. »

 

D’ailleurs, il aurait tendance à vouloir cacher sa production : « Honnêtement, je ne veux vraiment pas que Miyazaki le voie parce qu’il en trouvera tous les défauts. » Récemment, le fondateur du Studio Ghibli avait exprimé un vif dégoût, après avoir découvert l’animation d’un zombie réalisée par une Intelligence artificielle. Effrayé, écœuré, Miyazaki avait littéralement démonté le travail de l’équipe qui lui avait présenté ses travaux.

 

 

 

Pour Shinkai, Your Name ne manque bien entendu pas de qualités. « Pour moi, c’est incomplet, déséquilibré. L’intrigue est très bien, mais le film est loin d’être parfait. Deux ans ne suffisaient pas. » Lors de l’avant-première à Los Angeles, le public avait été enchanté : « Évidemment, j’étais content de voir que cela fonctionnait, mais en même temps, j’avais peur que cela fonctionne trop bien. Je me suis dit : “Putain, peut-être que j’ai abusé.”»

 

Son œuvre aborde des questions sensibles dans la culture japonaise, comme la sexualité : le jeune garçon qui se réveille dans le corps d’une fille est totalement horrifié, et ne cesse de se toucher les seins. « Je voulais parler de la manière dont nous abordons la sexualité maintenant, mais d’une façon humoristique. »

 

Mitsuha, adolescente coincée dans une famille traditionnelle, rêve de quitter ses montagnes natales pour découvrir la vie trépidante de Tokyo. Elle est loin d’imaginer pouvoir vivre l’aventure urbaine dans la peau de… Taki, un jeune lycéen vivant à Tokyo, occupé entre son petit boulot dans un restaurant italien et ses nombreux amis. À travers ses rêves, Mitsuha se voit littéralement propulsée dans la vie du jeune garçon au point qu’elle croit vivre la réalité... Tout bascule lorsqu’elle réalise que Taki rêve également d’une vie dans les montagnes, entouré d’une famille traditionnelle… dans la peau d’une jeune fille ! Une étrange relation s’installe entre leurs deux corps qu’ils accaparent mutuellement. Quel mystère se cache derrière ces rêves étranges qui unissent deux destinées que tout oppose et qui ne se sont jamais rencontrées ?

 

D’autant que, parmi ses influences, Miyazaki n’est pas cité par le réalisateur, qui se rapprocherait plutôt de Hideaki Anno, réalisateur de Neon Genesis Evangelion. Un film qui parle aussi de la mémoire, et de la perte des souvenirs, et l’oubli d’une certaine moralité, autant que du sens des traditions. 

 

 

 

Your Name est actuellement classé juste après Le voyage de Chihiro, dans le classement des films d’animation au Japon, après avoir dépassé Princesse Mononoké. Mais un pareil succès ne va pas sans susciter des critiques acerbes : on lui reproche de n’avoir fait qu’injecter dans le scénario des éléments contemporains, et presque racoleurs. Même le mangaka Tatsuya Egawa, auteur de Golden Boy, y va de sa petite pique : « Quand on regarde ce film avec un regard de professionnel, il n’est pas du tout intéressant. »

 

Avec plus de 276 millions € de recettes au box-office, Your Name ne semble pas connaître de limites, lancé au Japon depuis le 26 août dernier. Sa sortie en France se fait ce 28 décembre. 

 

via Japan Times