Cool Japan : Kadokawa fusionne avec la jeune société Dwango

Julien Helmlinger - 14.05.2014

Manga/BD/comics - Univers Manga - Kadokawa - Fusion - Dwango


Une nouvelle holding va naître au printemps 2015 de la stratégie Cool Japan, du gouvernement japonais, visant à favoriser la diffusion de la culture locale hors des frontières de l'Archipel. L'éditeur de mangas, d'animations, de films et autre jeux vidéo Kadokawa fusionne ses activités avec celles jugées complémentaires de la jeune société Dwango, cette dernière étant notamment connue pour son site de partage de vidéos Nico Nico Douga.

 

 

 

 

Comme le rapporte l'AFP, la volonté de cette stratégie Cool Japan est à l'expansion internationale de la culture nipponne qui aurait parfois tendance à fléchir au profit de la culture sud-coréenne. La fusion entre l'éditeur de contenus et la plateforme de diffusion de vidéos devrait leur permettre de diffuser davantage de contenus vers un large éventail de terminaux, au Japon comme à l'international.


Les productions de Kadokawa, maison fondée en 1945, ont déjà pénétré les marchés étrangers, en mettant à profit le mediamix et tirant parti de l'exploitation simultanée de mêmes contenus sur une pluralité de supports pour provoquer un effet boule de neige.


La société Dwango, est quant à elle connue au Japon pour sa plateforme Nico Nico Douga, diffusant des vidéos d'amateurs, des fictions et émissions musicales comme sportives, des programmes plus sérieux comme les sessions parlementaires, points de presse des membres du gouvernement et autres conférences de grands patrons ou personnalités sur des sujets d'actualité.

 

Un site populaire auprès de la jeunesse japonaise, avec 37,6 millions d'utilisateurs inscrits en 2013, dont 80% de moins de 40 ans, sur lequel les commentaires des internautes défilent directement en superposition aux images vidéo consultées par les autres.


La particularité de "Nico Nico Douga" est de laisser les internautes commenter les vidéos en faisant défiler leurs messages directement par dessus les images vidéo vues par tous les autres. Ce mode plaît beaucoup aux jeunes Nippons et à certains fans étrangers de la culture populaire du Japon. "Nico Nico Douga" revendiquait fin 2013 pas moins de 37,6 millions d'utilisateurs inscrits, dont 80% de moins de 40 ans.


À noter que la maison d'édition est d'ores et déjà le second actionnaire de Dwango à hauteur de 12,2 % depuis 2011, tandis que l'hébergeur de vidéos détient 2,7 % du capital de Kadoawa. Ce rapprochement leur permettra probablement de bénéficier d'aides du gouvernement pour encore plus de diffusion.