Damien Cuvillier, la bande dessinée entre hasard et nécessité

Auteur invité - 14.06.2017

Manga/BD/comics - Univers BD - Damien Cuvillier BD - bande dessinée métier


29 ans, Damien Cuvillier va là où sa curiosité le porte et avance avec la patience et la détermination de celui à qui rien n’est dû. Autodidacte, bosseur, le jeune homme a compris très tôt que l’école, « cette chose pénible », n’était pas faite pour lui. À l’âge où l’on fréquente volontiers les cours de récréation, il passe ses journées à dessiner ou à se documenter pour les besoins d’une histoire, sous l’œil toujours bienveillant de ses parents. 



Carte postale réalisée pour le festival de Saint-Malo

 

Adolescent, il décide de se consacrer exclusivement au dessin et réalise des illustrations pour des associations, des affiches de spectacles ou des décors de théâtre. Il se fait également la main en participant à de nombreux concours BD. Puis il fréquente les festivals, Amiens, Beauvais, Saint-Quentin, y rencontre des artistes et sollicite leur avis sur son travail.

Peu à peu, il se fait des amis dans le métier, intègre une association qui regroupe amateurs et professionnels. En 2009, le scénariste Régis Hautière lui propose de réaliser les dessins de La guerre secrète de l’espace, un diptyque consacré à la conquête spatiale sur fond de guerre froide. S’il porte aujourd’hui un regard sévère sur cette œuvre de jeunesse, il sait combien cette étape douloureuse a été nécessaire dans un processus d’apprentissage au long cours. 
 

Les projets qu’il a menés depuis sont toujours le fruit de rencontres, du hasard, une occasion de se laisser surprendre. Chaque collaboration est aussi un moyen de cultiver l’amitié. « Faire un album, c’est passer beaucoup de temps ensemble, alors autant que ce soit avec des gens que l’on apprécie. »

Le dernier en date, Nuit noire sur Brest, inspiré d’un fait historique, a ainsi demandé plusieurs mois de recherche pour reconstituer l’ambiance et les décors de la ville dans les années 30. Damien Cuvillier a pu y déployer son goût pour la couleur et l’aquarelle, une technique intuitive qu’il apprécie, car elle laisse, elle aussi, une large place au hasard. « Avec l’aquarelle, il y a toujours des accidents. On guide le geste, mais on est toujours un peu spectateur de ce qui se passe. »
 

Bande dessinée et politique : une subjectivité assumée


Prochainement, une histoire sortira dans Pierre papier chicon, une revue de bande dessinée trimestrielle éditée par un collectif d’auteurs picards. Il y sera question de cette région qui l’a vu naître et grandir et dans laquelle il vit toujours aujourd’hui. Nul chauvinisme régional dans cette aventure éditoriale, mais l’idée qu’un nouveau public pourrait venir à la bande dessinée parce qu’on y parle de son quotidien ou de son histoire. 
 

Et puis l’homme a la bougeotte. En début d’année, il était en Guyane pour y réaliser un reportage sur le trafic de drogue, à paraître en septembre dans la Revue Dessinée. Il en a profité pour faire un saut en Amazonie brésilienne pour les besoins de son prochain album. On trouve également sur son blog des dessins réalisés quelques mois auparavant au Niger, des recherches pour un projet en cours. Mais là, pas question d’en savoir plus pour l’instant. Il ne voudrait pas « spoiler ». Le lecteur aussi doit savoir patienter. 


Retrouver son site 
 

Clothilde Deparday
 

en partenariat avec le CRLL Nord Pas de Calais


Dernière parution : Nuit noire sur Brest - septembre 1937 - La guerre d'Espagne s'invite en Bretagne  -  adaptation, scénario et dialogue Bertrand Galic et Kris - dessin et couleurs de Damien Cuvillier - 9782754815567 - 16€

Adapté de Nuit franquiste sur Brest - L'attaque du sous-marin républicain C-2, 1937 - Patrick Gourlay - Editions Coop Breizh - 9782843466038 - 12.50€


Pour approfondir

Editeur : Futuropolis
Genre :
Total pages : 88
Traducteur :
ISBN : 9782754815567

Nuit noire sur Brest

de Galic, Bertrand ; Kris ; Cuvillier, Damien(Auteur)

Dimanche 29 août 1937. Un sous-marin républicain espagnol sort son nez des eaux troubles, pour faire surface au milieu des brumes de la rade de Brest, où personne ne l'attend. La Guerre d'Espagne vient de s'inviter à la pointe du Finistère, clandestinement. Déjà, petits et gros poissons s'agitent dans leur bocal, remuent la queue dans tous les sens... Il va y avoir du rififi dans la Cité du Ponant ! Sous la houlette de l'affreux Troncoso, un commando franquiste se monte en effet très vite, dans le but de s'emparer du

J'achète ce livre grand format à 16 €