Dans le monde du comics, Kickstarter a une place de choix

Clément Solym - 12.07.2012

Manga/BD/comics - Comics - financement - crowdfunding - comics


Fin juin, le site de crowdfunding présentait quelques-uns de ses résultats, en terme de financements de projets. Les internautes semblaient alors particulièrement intéressés par les initiatives éditoriales, et l'on remarquait même que les comics étaient particulièrement plébiscités, avec un taux de concrétisation des projets particulièrement fort

 

 

 

 

 

Le magazine Publishers Weekly avait déjà noté l'an passé que Kickstarter pesait, ou semblait peser, lourd dans la création de romans graphiques. Mieux, nos confrères classaient le site de financement collaboratif en troisième place, hypothétique, dans le top des éditeurs de comics du pays. 

 

Eh bien, reprenant le dossier, tout porte à croire que désormais, Kickstarter compte aujourd'hui comme l'un des plus importants producteurs de comics aux USA. Entre le mois de février et avril, cette année, de nombreux auteurs ont profité de cette plateforme pour amasser les fonds nécessaires à la réalisation de leur projet. Et plus de 2,2 millions $ ont ainsi été collectés pour l'ensemble des initiatives soumises. 

 

Comparativement, montre PW, Marvel Comics a généré 6,9 millions de recettes et DC Comics 4,3 millions $. Et finalement, en rapportant ces chiffres aux bénéfices réalisés par les deux groupes d'édition, Kickstarter se positionnerait en deuxième position. 

 

Selon son modèle, le site reverse 90/92 % des sommes récoltées aux créateurs, alors que dans le cadre d'une publication classique chez un éditeur, il faut d'ores et déjà supprimer 60 % des sommes, l'éditeur ne conservant que 40 % des revenus.

 

Ainsi, le top 5 des producteurs de comics outre-Atlantique serait le suivant : 

 

   1. Marvel, 2,764,427.55 $

    2. Kickstarter, 1,988,407.80 $

    3. CC, 1,718,766.78 $

    4. Image, 1,190,403.18 $

    5. Dark Horse 424,541.93 $

 

Maintenant, les comparaisons sont quelque peu capilotractées, ou difficiles à assimiler. On ne peut que conclure, qu'à l'évidence, le crowdfunding a eu un impact très important durant la période analysée sur la production d'oeuvres, et le marché du roman graphique.