DC Comics : en “imprimé et digital, les opportunités sont mondiales”

Nicolas Gary - 15.08.2020

Manga/BD/comics - Comics - DC Universe films - comics plateforme Batman - Superman HBO Max


Coup très dur pour l’éditeur : DC Universe avançait comme une plateforme concurrente de Marvel Unlimited. Un écosystème complet, réunissant séries, films et comics. Mais avec les récents remue-ménage dans la maison-mère, Warner Bros, c’en est partiellement fini de DC Universe, coquille amplement récurée.

Exposition Lego - comics
 

Jim Lee, le grand patron, a confirmé ce que laissaient redouter les annonces de restructuration dévoilées en début de semaine. DC Universe va migrer vers HBO Max, autre plateforme de vidéo, propriété de Warner. Le service n’évoluera désormais plus que vers un espace de lecture et de vente de comics, avec la constitution d’une communauté autour de ses publications.

« Honnêtement, c’est la meilleure plateforme pour ces œuvres », note Jim Lee en évoquant HBO Max. « Le nombre de créations que vous y trouverez ne concerne pas uniquement DC, mais WarnerMedia dans son ensemble. C’est énorme et la meilleure proposition d’offre, si je peux utiliser ce terme marketing. »

Donc DC Universe ne sera jamais le concurrent véritable de Marvel Unlimited. Depuis le 13 novembre 2007, cet outil n’a cessé d’évoluer, de développer des opérations – à ce jour, 27.000 comics en numérique pour 9,99 $, à quoi s’ajoutent les jeux, les séries et les films. Un environnement propriétaire autour de Marvel, certes, mais un environnement global. 
 

Viser le monde, oui, oui, le monde


De son côté, DCU dispose d’une base de 20 à 25.000 titres, et poursuivra sa mue en cette direction. « Nous sommes toujours dans le secteur de l’édition de comics », souligne Lee, pour qui l’onde de choc reste encore à venir. Et la production s’en ressentira, puisqu’il envisage une réduction de la production de comics — évoquant les 25 % de titres qui ne dépassent pas le seuil de rentabilité. 

L’avenir passera par « plus de contenu international. Vous découvrirez plus d’œuvres en numérique. Lorsque vous évoquez le développement de notre activité, à la fois imprimé et digital, pour moi, les opportunités sont mondiales. Nous allons nous concentrer sur ce point », continue-t-il.

Mais il faudra pour ce faire jongler avec les patrons : en 2018, quand AT&T a acquis Time Warner, tout un chacun savait que les évolutions à venir bouleverseraient le paysage. Selon les rumeurs, AT&T n’aime d’ailleurs pas particulièrement le comics. Jim Lee relativise, mais ne rassure pas.

« Je ne pense pas qu’ils veulent nous empêcher de publier des comics. Ils servent de nombreux intérêts, divers, et l’un d’eux est de faire évoluer les idées et de façonner les prochaines grandes franchises. Nous voulons continuer en ce sens. Pourquoi voudriez-vous que cela s’arrête ? »

La question qui fâche restera alors : combien de temps avant que DCU ne soit rattaché à autre chose ?


via Hollywood Reporter

illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.