DC Comics supprime une couverture de Batgirl jugée trop violente

Antoine Oury - 17.03.2015

Manga/BD/comics - Comics - DC Comics couverture Batgirl - image de la femme stéréotype - diversité Joker Batman


Le dessinateur Rafael Albuquerque se dit satisfait de la décision de son éditeur DC Comics : la couverture qu'il avait réalisé pour la série Batgirl, et qui devait être utilisée au mois de juin prochain, ne sera finalement pas publiée. Révélée vendredi dernier, la couverture a littéralement effrayé les fans de la série, plutôt enjouée et positive, en allant chercher ses inspirations chez Alan Moore et l'album culte The Killing Joke.

 


La polémique couverture alternative de Batgirl #41

 

 

Pour rappel, The Killing Joke est un comics one shot publié en 1988, signé par Alan Moore et Brian Bolland. Il est centré sur le personnage du Joker, comme le souligne la couverture, le tout dans une ambiance noire à souhait. Dans ce roman graphique, Batgirl faisait les frais de la folie du Joker : la jeune femme se faisait tirer dessus, et, paralysée, était vraisemblablement abusée par le Joker. La grande force de The Killing Joke étant de laisser planer l'incertitude sur ce crime, renforçant d'autant plus le côté glauque de l'œuvre.

 

Deux décennies et quelques plus tard, le personnage de Batgirl a bien changé : dès 2011, DC Comics dévoilait une toute nouvelle série autour de la super-héroïne, dans l'univers des New 52. Le personnage est rajeuni, et abordé de manière plus pop et plus féministe à la fois. Bref, Batgirl devient le porte-étendard des nouvelles intentions de l'éditeur, motivées par une demande pour plus de diversité dans les personnages principaux.

 

Pour Batgirl #41, l'artiste Rafael Albuquerque et le coscénariste Cameron Stewart s'étaient entendus pour proposer une couverture alternative rendant hommage à The Killing Joke. Le Joker apparaît ainsi vêtu comme dans le roman graphique, tandis que Batgirl se retrouve une fois de plus entre ses griffes.

 

 

Couverture originale de The Killing Joke

 

 

Un décalage s'est alors manifesté entre les artistes et le public : les lecteurs de Batgirl ont exprimé leur mécontentement sur les réseaux sociaux, derrière le hashtag #changethecover. Certains soulignaient le décalage par rapport au ton actuel de la série, d'autres défendaient la liberté artistique, d'autres encore déploraient un retour à l'image d'une femme vulnérable et sexualisée.

 

À cela se sont ajoutés les errements du scénariste Cameron Stewart, qui s'est désolidarisé du dessinateur, en assurant que « la couverture n'avait pas été vue ou validée par les membres de l'équipe [qui travaille sur] Batgirl et est en contradiction avec ce que nous faisons ». Certains commentaires lui reprochaient une absence d'intégrité artistique, ce qu'il a nié, sur Twitter.

 

 

« Si vous êtes inquiets pour l'intégrité artistique et le regard créatif — c'est ce que nous entretenons. Garder l'intégrité de notre œuvre intacte. » En somme, la couverture n'était pas du tout raccord avec le personnage, dans son existence actuelle. Le dessinateur Rafael Albuquerque a mis fin à la polémique, en assurant qu'il avait lui-même demandé à DC Comics d'annuler cette couverture alternative.

 

Celle-ci faisait partie d'une série :