DC commente sa position de leader de l'industrie des comics

Clément Solym - 13.12.2011

Manga/BD/comics - Comics - DC - numérique - projets


Le vice-président exécutif des ventes, du marketing et du développement économique chez DC, John Rood, s'est exprimé sur les fortes ventes de DC au mois de novembre, sur les intentions de l'éditeur pour 2012, et sur le numérique. Sa maison vient d'être sacrée meilleur éditeur pour le 3e mois d'affilée, mais pour John, l'important n'est pas là.

 

Ce qui compte, c'est que les les résultats de DC sont meilleurs qu'en regard du mois dernier et par rapport au même mois l'année précédente.  « Nous avons vu des titres croître, ce qui défie l'historique des résultats de tous les genres de lancements ou de suites », explique-t-il. Ainsi, les Nº 5 de certains titres avaient finalement enregistré plus de commandes que leurs Nº 4. Habituellement, les ventes de comics s'affaiblissent de numéro en numéro pour atteindre une certaine stabilité.

 

Tout le secteur comics respire


John s'attend bien sûr à ce que les ventes connaissent un déclin, cependant « le déclin est plus lent et plus petit que ce que nous avons pu anticiper dans le planning des Nouveaux 52 ». Il a aussi confié s'intéresser de près aux résultats de l'industrie des comics dans son entier. En effet, les autres éditeurs ont réalisé un bon mois et on ne peut que se réjouir de ce que l'industrie repasse dans le vert. Selon lui, la tendance devrait d'ailleurs se poursuivre en décembre et l'année 2011 serait donc meilleure que l'année 2010.

 

Sur l'importance des 52 titres DC relancés dans cette remise en forme du secteur, il a déclaré : « La meilleure chose que nous pouvions espérer était que les Nouveaux 52 remettraient à flot tous les bateaux. » Et DC pourrait même conserver sa position de leader en décembre, bien qu'il ne se batte pas pour conserver ce titre. D'une part, parce que ses comics sont moins chers que d'autres (en moyenne les titres de DC sont à 2,99 $) et d'autre part parce que la maison publie moitié moins que son grand concurrent, Marvel.

 

 

 

Comics et Numérics


Les ventes numériques, souligne John, n'ont pas d'impact en librairies physiques : c'est un nouveau marché qui vient s'ajouter au marché de l'imprimé. Selon, des études internes en cours sur la clientèle DC, impossible d'identifier un type précis de lecteur de version numérique. Ni l'âge, ni le lieu de résidence ni la profession ne semblent influer.

 

Pour l'heure, les résultats de l'enquête menée sur le net et dans les librairies par Nielson NRG pour DC sont tenus secrets. Ils seront dévoilés aux librairies en premier lieu et de plusieurs manières - notamment au cours de la convention ComicsPRO du 9 février. Elle montrerait bien que DC a fait revenir d'anciens lecteurs dans les librairies et en a conquis de nouveaux. Cela dit, rien de bouleversant. 

 

 Ventes et piratage


Numérique toujours, il semblerait que les fluctuations de ventes pour un titre dans sa version numérique soient les mêmes que dans la version imprimée. Les amateurs de lecture numérique auraient donc sensiblement les mêmes goûts que que pour l'imprimé. John Rood a aussi présenté un top 10 des meilleures ventes en numérique. On constate qu'il est occupé par les personnages et les titres les plus célèbres de l'éditeur. À savoir Superman, Batman et l'incontournable Justice League pour les personnages et Detective Comics et Action Comics pour les titres.

Dernier point sur le numérique, si DC et Warner Bros sont très attentifs au piratage, ils n'ont aucune donnée permettant de voir l'impact de l'offre numérique des nouveaux 52 sur celui-ci. Néanmoins, dès lors qu'il existe une offre légale sur une plateforme bien conçue, les internautes auraient plutôt tendance à la suivre qu'à chercher le piratage.

 

Un futur qui ne manque pas d'avenir

Dans les cartons de DC pour 2012, il y aura probablement l'arrêt des titres des nouveaux 52 qui déçoivent au numéro 8, remplacés alors par d'autres N°1. Sans donner toutefois de date de lancement. La sortie en mai des recueils reliés des Nouveaux 52 sera aussi un temps fort. Il compte enfin lancer d'autres titres à 99 cents, comme cela avait été fait pour Batman Beyond, mais cela ne s'appliquera pas qu'au format numérique.

Au niveau des initiatives marketing, DC prévoit bien sûr de proposer à nouveau aux libraires la possibilité de retourner les titres invendus, mais sans en faire une règle. Pour lui, ces initiatives ne s'adaptent qu'à certaines opérations.

 

Enfin, saluant l'idée de Marvel avec les coupons de réduction pour un achat en librairie (obtenus grâce à un achat numérique), il envisage de mettre en place un système dans ce goût-là.