Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

DC refuse l'usage du logo Superman sur une statue commémorative

Antoine Oury - 08.07.2014

Manga/BD/comics - Comics - DC Comics - Jeffrey Baldwin - statue Superman


Sordide histoire : en 2002, un petit garçon de 5 ans mourrait de faim à Toronto, après des années de négligences et de mauvais traitements infligés par ses grands-parents. L'horreur avait choqué, si bien qu'un père avait lancé une campagne de collecte de fonds pour ériger une statue en mémoire du garçonnet. Elle devait le représenter en costume de Superman, un déguisement qu'il adoptait régulièrement. Mais DC Comics s'est opposé à l'apparition du logo sur la statue de bronze.

 


uɐɯɹǝdns oɹɹɐzıq | bizarro superman

uɐɯɹǝdns oɹɹɐzıq | bizarro superman (JD Hancock, CC BY 2.0)

 

 

Des milliers de personnes avaient exprimé leur soutien aux parents de l'enfant défunt, et Todd Boyce, depuis Ottawa, proposait une campagne de financement pour ériger une statue à la mémoire du petit garçon. « Quand je lisais les articles sur ce fait divers, quelque chose résonnait en moi, que je ne pouvais pas expliquer. Je me sentais simplement mal pour Jeffrey [le petit garçon, NdR] au fur et à mesure des articles, et je voulais faire quelque chose pour que ce petit garçon ne soit jamais oublié », explique Boyce.

 

Les 25.000 $ nécessaires ont été réunis, et l'équipe a choisi de représenter le garçonnet en costume de Superman, d'après une photographie que son père conservait précieusement. Au fait des risques juridiques, Todd Boyce a fait parvenir une lettre à DC Comics afin d'obtenir leur autorisation, pour faire apparaître le fameux logo sur la statue.

 

« Pour diverses raisons légales, nous ne pouvons pas satisfaire votre demande, comme pour d'autres projets fantastiques pour lesquels nous sommes sollicités », a répondu Amy Genkins, vice-présidente senior responsable des enjeux commerciaux et judiciaires chez DC Comics. « D'une certaine manière, je comprends la réaction de DC », a expliqué Todd Boyce, « mais je pense vraiment que l'image de Jeffrey est importante. »

 

Selon son analyse, l'éditeur de comics aurait été effrayé à l'idée que le personnage de Superman soit associé à la maltraitance des enfants. La statue, gravée par Ruth Abernethy et intégralement coulée en bronze, verra finalement le "S" du logo remplacé par le "J" de « Jeffrey », et devrait être dévoilée cet automne.