DC relance les ventes de comics avec ses 52 titres redémarrés

Clément Solym - 31.10.2011

Manga/BD/comics - Comics - DC - ventes - comics


La campagne de redémarrage de 52 titres par DC Comics a porté ses fruits avec, on l'a déjà constaté d'excellentes ventes. Une opération parfaitement réussie donc, mais il semblerait que DC ne soit pas le seul éditeur à en avoir profité.

Avec les 52 titres relancés, le principe était de faire revenir dans les librairies spécialisées des lecteurs qui s'étaient un peu éloignés des comics, mais aussi de conquérir de nouveaux lecteurs. Et de toute évidence, cela a fonctionné, et même au-delà des prévisions de DC, puisque ces nouveaux lecteurs ne se sont pas contentés de goûter aux seuls titres de DC.

 


En effet, un certain nombre d'éditeurs de comics de taille moyenne ont eux aussi constaté un bond dans leurs ventes. Il en est ainsi de IDW. Si l'éditeur est sûr de la qualité des ouvrages qu'il a mis en avant depuis la rentrée, il ne se fait pas d'illusion. La principale cause du bond de ses ventes vient du nouveau public drainé par les 52 titres DC relancés.

 

Il faut dire aussi que IDW propose des titres faciles d'accès, c'est à dire qui n'ont pas des histoires développées sur des centaines numéros. L'éditeur propose aussi des titres très populaires basés sur (ou lié à) d'autres médias comme la télévision ou le cinéma. On pourrait citer, Les tortues ninja, Star Trek ou encore SOS Fantômes.

Selon ICv2, le mois de septembre est habituellement le pire mois de l'année (avec février) au niveau des ventes. Les ventes de comics ont été en chute depuis octobre 2010 jusqu'en juillet 2011 (inclus), mais en août, elles sont remontées de 12,9 % (par rapport au même mois en 2010) et en septembre de 7,4 % (par rapport au même mois en 2010). Des chiffres importants, mais qui ne montrent pas toute la puissance de la poussée des 52 titres DC relancés. En effet, les trois mois avant août ont enregistré des baisses de ventes de 10 % en moyenne.

 

L'impact de la saison était donc négatif. Pour atteindre cette augmentation des ventes de 10 % (moyenne août et septembre 2011) dans une saison où la tendance est plutôt à une baisse moyenne des ventes de 10 %, il aura fallu une poussée de 20 %. Et selon ICv2, si les 52 titres DC avaient été relancés dans un contexte normal (c'est à dire sans le handicap d'une saison très mauvaise au niveau des ventes), les ventes de comics auraient été boostées de 25 à 30 %.

Maintenant, il reste encore à voir dans les prochains mois, combien de ces nouveaux lecteurs vont être fidélisés non seulement aux 52 titres DC relancés, mais aussi aux titres des autres éditeurs. Et plus généralement combien prendront l'habitude d'acheter régulièrement des comics. Dans un contexte particulièrement difficile pour les comics, la fidélisation de ces nouveaux lecteurs est un enjeu crucial.