De la BD au roman illustré : Tif et Tondu, sur les traces de Nestor Burma

Florent D. - 12.09.2019

Manga/BD/comics - Univers BD - Tif Tondu - Nestor Burma - bande dessinée roman


Pas de panique, le vendredi 13 n’exerce aucune influence sur les publications de livres. Pas plus que sur les gains aux jeux de hasard… En revanche, celui du mois de septembre verra sortir une petite expérimentation tout à fait délicieuse : le retour de Tif et Tondu, le duo de bras cassés qu’avait imaginé Fernand Dineur. 

Tif et Tondu de retour
 

L’un glabre, l’autre à la toison et la barbe noires abondamment fournies, Tif et Tondu avaient vu le jour en juillet 1949, dans le Journal de Spirou. 45 albums plus tard, les compères avaient résolu nombre d’énigmes et de mystères, bourlingué et roulé leur bosse un peu partout, changeant au fil des ans de dessinateurs et de scénaristes. 

Même Monsieur Choc, leur terrible ennemi, avait connu les honneurs de sa propre série : le patron de la Main blanche, toujours très bien habillé et coiffé d’un heaume, ne cessait de s’échapper, disparaître et réapparaître. C’est sous le dessin d’Éric Maltaite et le scénario de Stéphan Colman qu’il a pu jouir pleinement de son espace d’expression. 

Les fantômes de Knightgrave, en trois parties, avaient alors prolongé l’univers entre avril 2016 et avril 2019 — la trilogie ayant reçu un bel accueil. 

Tif et Tondu de retour

 
Mais voilà : quid de Tif et Tondu, qui depuis 1997 n’avaient pas vécu la moindre aventure ? Une retraite forcée ? Un chômage technique ? Il faudra que Blutch, au dessin, et Robber, au scénario, se penchent sur la question pour que survienne L’antiquaire sauvage

Et ils n’ont pas repris les codes graphiques, assez variés au demeurant — deux dessinateurs, Alain Sirkoski et Will, en plus de Dineur, avaient repris le flambeau ainsi que Marcel Denis pour deux épisodes. D’ailleurs, ils n’ont pas repris le format BD tout court : l’histoire qui prend place autour du musée de Saumure-en-Vauxvois (ville imaginaire) est en réalité un roman noir illustré.

On évoque Léo Mallet et Nestor Burma dans la présentation de l’ouvrage, assez facilement, tant le dessin noir et blanc confère une ambiance particulière. L’affaire tourne autour du vol d’œuvres d’art — cinq peintures de Jean-Baptise Camille Corot, que le musée hébergeait. 

Tif et Tondu de retour

 
Proches du conservateur, les deux enquêteurs vont se mettre à la recherche du voleur — durant une année entière, sans avancer. C’est à Saint-Ouen, aux puces, qu’ils vont enfin cesser de piétiner.

Chaudement recommandable, ce court récit ne manque de rien, et donne même plus de consistances aux deux héros. L’approche graphique est plus brutale, nerveuse, offrant ce moment de nostalgie délicieux — et le plaisir de renouer avec deux immenses figures de la bande dessinée.

Pari réussi, sans aucun doute…


Robber, Blutch – L’antiquaire sauvage, un roman de Tif et Tondu — Dupuis — 9791034732678 – 22 €

photos : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.